Israël en guerre - Jour 201

Rechercher
L'humoriste Daniel-Ryan Spaulding (Crédit : Maximilian Koenig)
L'humoriste Daniel-Ryan Spaulding (Crédit : Maximilian Koenig)
Interview

L’humoriste reconverti en défenseur improbable d’Israël retourne dans l’État juif

Daniel-Ryan Spaulding, un humoriste gay non juif, se produira à Tel Aviv et à Jérusalem ; depuis des mois, il utilise sa tribune pour s’élever contre l’antisémitisme

Près de six mois se sont écoulés depuis la dernière visite de Daniel-Ryan Spaulding en Israël.

Beaucoup de choses ont changé depuis, tant pour Spaulding que pour l’État juif. À peine une semaine après le dernier spectacle de l’humoriste d’origine canadienne à Tel Aviv, le pays a subi la pire attaque terroriste de son histoire. Le vétéran du stand-up et icône gay est devenu le porte-parole improbable de la cause pro-israélienne et de la lutte contre l’antisémitisme.

« Je ne me rendais pas vraiment compte de l’ampleur de ce lavage de cerveau à l’échelle mondiale contre Israël, j’avais du mal à imaginer à quel point les gens étaient stupides, comment pouvaient-ils ne pas comprendre que le Hamas était une organisation terroriste », a-t-il confié au Times of Israel lors d’une récente interview Zoom depuis Berlin.

C’est pourquoi, quelques jours après le 7 octobre, Spaulding, qui n’est pas juif, a publié sur Instagram une vidéo, rapidement devenue virale, dans laquelle il exprime son désarroi face aux soi-disant libéraux occidentaux qui ont ouvertement applaudi le massacre.

« Quelle ironie de constater que les plus grands défenseurs du Hamas en ligne sont aussi ceux qui seraient les premiers à être tués par le groupe [terroriste] », déclare Spaulding dans la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 11 octobre. « Oh non, non, non, je suis convaincu que les terroristes islamiques t’aimeraient, toi, l’intellectuelle féministe queer ».

La vidéo a touché les Israéliens et les Juifs encore sous le choc du massacre perpétré par le Hamas et scandalisés par ceux qui, dans le monde entier, justifiaient l’assaut. Depuis, elle a été visionnée plus de 9 millions de fois et a valu à Spaulding, 39 ans, de nouveaux fans.

@danielryanspaulding

Free Palestine FROM HAMAS! #istandwithisrael @henmazzig @amyschumer @telavivinstitute @noatishby #comedian #telaviv #gay #israel @perielaschenbrand @modi_live @bravoandy @eretznehederet @madonna

♬ original sound – Daniel-Ryan Spaulding

« Je me souviens avoir pensé que si je devais tomber, je tomberais avec les Juifs », a-t-il expliqué à propos de la publication de cette première vidéo. « Parce que c’est comme ça que ça marche de toute façon. Quand les juifs tombent, les gays ne sont jamais loin derrière ».

Dans les mois qui ont suivi, Spaulding est devenu un défenseur de plus en plus affirmé d’Israël, critiquant le Hamas et plaidant pour le retour des otages détenus à Gaza. Rarement vu sans son pendentif d’otage, il s’est allié à l’ambassade d’Israël, est apparu lors d’événements organisés par les Nations unies et a même lancé un alter ego en ligne, « Purple Hair Girl« , pour se moquer des partisans libéraux du Hamas.

« Cela s’est fait très naturellement et très rapidement. Mais j’ai senti qu’il fallait que je prenne les devants », a-t-il affirmé, soulignant le manque de personnalités publiques qui s’étaient exprimées en faveur des otages. « J’ai vraiment senti la main de Dieu, d’une certaine manière, qui m’a dit : ‘Tu dois le faire, c’est la bonne chose à faire’. »

Spaulding a indiqué qu’il avait encore du mal à comprendre les arguments avancés dans de nombreux cercles, y compris dans sa propre communauté gay, pour justifier le soutien au Hamas et la diabolisation d’Israël.

« Il faut qu’un gay en parle, et qu’il soit libéral, parce que soutenir Israël et dire qu’Israël doit exister, c’est une position bipartisane », a-t-il déclaré. « Je suis aussi libéral que possible et j’ai le même point de vue que Ben Shapiro. Nous n’avons absolument rien en commun. Je ne voudrais même pas avoir une conversation avec lui. Mais nous sommes d’accord sur ce point. »

Aujourd’hui, Spaulding retourne en Israël avec un programme chargé pour son prochain voyage, dont trois spectacles de stand-up à Tel Aviv et à Jérusalem les 28 et 29 mars. Il prévoit de combiner la sensibilisation et la création de contenu avec du temps passé sur la scène gay dynamique de Tel Aviv, ainsi que des événements avec l’Institut de Tel Aviv et le TLV LGBTQ Center.

Spaulding, qui a déménagé à New York l’année dernière, a expliqué qu’en raison de la guerre entre Israël et le Hamas, il ne se sentait plus à l’aise dans certains bars gays et qu’il espérait passer une grande partie de son voyage « enveloppé d’amour gay israélien ».

« Je veux juste être entouré de mecs israéliens aussi chauds que possible, et je veux me connecter avec mes amis là-bas parce que je ne les ai pas vus depuis tout ce temps », a-t-il déclaré. « Je veux juste m’amuser, être dans un monde sans antisémitisme pendant un certain temps. »

@danielryanspaulding

♬ original sound – Daniel-Ryan Spaulding

Selon lui, le moment de son déménagement de Berlin aux États-Unis, peu de temps après les massacres du 7 octobre, était particulièrement opportun pour rompre les liens avec des amis qui, comme il l’a constaté, avaient des préjugés et étaient antisémites. Aujourd’hui, dit-il, « mon cercle social est essentiellement composé de Juifs, ou du moins de gays qui ne soutiennent pas les régimes terroristes soutenus par l’Iran. De nombreux homosexuels sont encore capables de comprendre ça », a-t-il déclaré, soulignant le fossé entre les générations.

Il est toujours confronté à des réactions négatives de la part de ceux qui l’accusent d’utiliser son activisme pour « s’élever socialement dans les cercles de l’élite new-yorkaise ». Parce que c’est le problème avec l’antisémitisme – il y a toujours cette théorie du complot, c’est toujours ‘oh, il est à la solde des sionistes, il fait ça pour attirer l’attention’… les gens font toutes sortes de gymnastique mentale pour essayer de justifier des choses qui n’ont pas de sens ».

L’humoriste s’est rendu pour la première fois en Israël en 2019, après avoir vécu pendant cinq ans à Berlin où il s’est fait des amis israéliens. Depuis, a-t-il dit, il s’est rendu sept fois dans le pays et a tissé des liens solides avec de nombreux Israéliens.

Les vidéos qu’il a mises en ligne lors de sa dernière visite en Israël montrent une fine compréhension du pays, avec notamment des blagues sur les sangliers sauvages errant dans les rues de Haïfa et des demandes d’excuses avant Yom Kippour d’Amir Ohana, le président de la Knesset ouvertement gay, du parti de droite, le Likud.

« Un fan m’a invité à venir en 2019, et j’y suis allé pour un voyage très court, juste pour deux ou trois jours », a-t-il raconté, admettant qu’il ne connaissait « pas grand-chose d’Israël… et que j’avais beaucoup d’idées fausses sur le pays ». Mais, depuis, il revient régulièrement et « a tissé des liens d’amitié, j’ai commencé à poser plus de questions aux gens » et à mieux comprendre le conflit et le pays.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait des craintes au sujet de sa sécurité lors de son prochain voyage, Spaulding a répondu par la négative.

« Je ne suis pas inquiet », a-t-il affirmé. « Je me dis que ce qui arrivera, arrivera. Et si, tout d’un coup, nous sommes bombardés par le Liban, au moins nous partirons en pleine gloire »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.