Israël en guerre - Jour 258

Rechercher
Or Shocron préparant des douceurs pour son café, ORYOSSS, à Sderot. (Crédit : Asaf Karela)
Or Shocron préparant des douceurs pour son café, ORYOSSS, à Sderot. (Crédit : Asaf Karela)
Interview"Womensch"

Démobilisée de l’armée, une célèbre chef rouvre son café bien-aimé à Sderot

La réserviste Or Shocron ramène un peu de douceur dans la ville du sud déchirée par la guerre, après avoir servi son pays depuis le 7 octobre

Au café ORYOSSS de Sderot, une serveuse portant une arme de poing à la hanche se précipite entre les tables intérieures et extérieures, accompagnée d’un nouvel employé en formation aux yeux écarquillés.

Rouvert le 1er mai, le café était resté fermé pendant plus de six mois après l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre qui a ravagé la ville méridionale et l’évacuation massive des habitants qui s’en est suivie. Récemment, les habitants ont commencé à revenir timidement.

La propriétaire, Or Shocron, n’est revenue de son service de réserve dans l’armée israélienne que la veille de la réouverture. Major de l’armée à la retraite et mère de deux enfants, Shocron s’était empressée de se porter volontaire en tant que réserviste alors qu’Israël se préparait à l’actuelle opération contre le Hamas, et a revêtu l’uniforme des mois durant.

Le café de Sderot a ouvert ses portes en août 2023, après le succès d’un premier établissement dans le kibboutz Erez, où Shocron vit avec sa famille. Elle et les autres habitants du kibboutz ont été évacués de leurs maisons au début de la guerre, mais contrairement à Sderot, le kibboutz n’a pas encore été jugé suffisamment sûr pour leur permettre de rentrer chez eux.

« Celui qui m’a vraiment encouragée à ouvrir cet endroit [à Sderot] est un homme appelé Kobi Paryante, qui possède le bâtiment », a déclaré Shocron au Times of Israel une semaine après la réouverture.

Paryante était un habitué du café de Shocron au kibboutz Erez – qui est toujours fermé – et l’a fortement encouragée à ouvrir un second établissement. Il lui a suggéré d’utiliser son bâtiment, qui était déjà peint dans la même teinte vert foncé que le logo ORYOSSS.

Des clients profitant du beau temps en mangeant en extérieur, au café ORYOSSS, à Sderot, le 7 mai 2024. (Crédit : Maya Zanger-Nadis/Times of Israel)

Paryante a été assassiné par le Hamas alors qu’il faisait son jogging matinal à la sortie de Sderot.

Le café propose un menu complet, mais Shocron est surtout connue pour ses desserts. En 2021, Shocron a été reconnue à l’échelle nationale pour sa créativité et son talent lorsqu’elle a atteint la finale de « The Perfect Dessert », un concours de pâtisserie populaire sur la Douzième chaîne.

Chez ORYOSSS (à prononcer « Oréos »), Shocron crée des pâtisseries, des gâteaux et des mousses gastronomiques. Les deux mousses les plus accrocheuses (et les plus populaires) sont « l’avocat », une mousse à la pistache fourrée à la mangue, et le « champignon », une mousse à la vanille avec du nougat et du caramel salé. Pour les amateurs de chocolat, il existe une mousse crémeuse au chocolat avec du sel de mer.

La bien nommée « crack pie », composée d’avoine, de beurre brun caramélisé et de crème, est également très recommandée par Shocron, qui a conçu l’ensemble du café, jusqu’à chaque élément de décor et chaque plat du menu.

Mur décoratif du café ORYOSSS, qui a rouvert le 1er mai après que le propriétaire Or Shocron soit revenu de sept mois de service de réserve dans l’armée israélienne, à Sderot. (Crédit : Maya Zanger-Nadis/Times of Israel)

La grande impression de frites McDonald’s dans l’arrière-salle est un hommage au premier emploi de Shocron dans la restauration. Un mur couvert d’objets ménagers anciens a été inspiré par une installation similaire dans un hôtel où Shocron a séjourné aux États-Unis. Elle a également installé des photographies de la famille qui vivait dans la propriété dans les années 1950, lorsqu’il s’agissait d’une maison privée, afin de rendre hommage à l’histoire du bâtiment.

Une chef « gradée »

Shocron a déclaré qu’elle avait toujours été intéressée par la pâtisserie, mais au lieu de poursuivre une carrière dans les arts culinaires, elle s’est engagée dans Tsahal et est restée en service actif pendant 13 ans, prenant sa retraite en 2021 avec le grade de major. Elle a servi en tant qu’officier des ressources humaines dans plusieurs unités, notamment le Corps du Génie Militaire, la Brigade Givati et la Brigade Kfir.

Cependant, elle n’a jamais complètement abandonné son amour pour la gastronomie. Au cours de ses sept dernières années de service dans l’armée, Shocron a pris des cours du soir pour perfectionner ses talents de pâtissière. Elle a ouvert sa première boutique ORYOSSS en 2021, alors que les Israéliens sortaient de leur troisième confinement national COVID-19.

Or Shocron préparant des douceurs pour son café, ORYOSSS, à Sderot. (Crédit : Asaf Karela)

Aujourd’hui, les atrocités du 7 octobre et la guerre entre Israël et le Hamas ont durement frappé Shocron, tant sur le plan professionnel que personnel.

« Les six derniers mois ont été la période la plus difficile de ma vie, sur le plan mental. J’ai perdu beaucoup d’amis – beaucoup de clients [réguliers] ont également été tués le 7 octobre. »

Moins d’une semaine après sa réouverture, les affaires de ORYOSSS étaient en plein essor. Les clients discutaient avec satisfaction, tandis que les bébés piaillaient et que les haut-parleurs diffusaient des reprises de jazz doux du Top 40. Shocron allait d’un bout à l’autre du café, prenant des nouvelles des clients et aidant les serveuses, tout en s’arrêtant régulièrement pour répondre aux questions d’une série de journalistes qui entraient et sortaient.

« Malgré toute l’excitation [de la réouverture] », ajoute-t-elle, « il y a eu des situations difficiles. Cette semaine, j’étais assise avec un journaliste de Haaretz. Tout à coup, une de mes clientes habituelles d’avant le 7 octobre s’est approchée de moi ».

La grande variété de pâtisseries disponibles chez ORYOSSS, à Sderot. (Crédit : Maya Zanger-Nadis/Times of Israel)

La cliente a demandé à Shocron si elle se souvenait de la carte-cadeau pour un petit-déjeuner spécial chez ORYOSSS qu’elle avait achetée pour son fils et sa petite amie.

Elle a répondu par l’affirmative, se souvenant qu’elle avait même signé la carte cadeau « avec amour ».

C’est ainsi qu’elle a appris que les destinataires avaient été assassinés dans le kibboutz Kfar Aza le 7 octobre.

« C’était comme une gifle. Même six mois après, et même en essayant de s’en remettre, c’est comme un choc », a déclaré Shocron, les larmes aux yeux.

Aucune aide pour les entreprises du sud évacué

Elle a également souligné qu’alors que le gouvernement israélien a promis des compensations aux habitants du sud d’Israël pour les préjudices subis à cause de la guerre, les entreprises sont laissées à l’abandon.

Même lorsque le pays n’est pas en guerre, la proximité de la frontière avec Gaza peut s’avérer difficile pour les entreprises locales.

« Une sirène d’alerte [rouge] réduit considérablement le nombre de clients pendant des semaines », explique Shocron. « Un mois, parfois. Et du point de vue du gouvernement, ce n’est rien. C’est juste une petite goutte d’eau. »

Pâtisserie en forme de champignon d’ORYOSSS, à Sderot. (Crédit : Asaf Karela)

Shocron s’empresse d’ajouter que la guerre a également fait ressortir beaucoup de bonnes choses chez les gens. Récemment, un donateur souhaitant rester anonyme a offert à ORYOSSS quelque 30 000 shekels pour que les soldats puissent manger gracieusement.

« Le soutien des entreprises et des donateurs israéliens est la chose la plus merveilleuse qui soit », a-t-elle assuré.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.