Israël en guerre - Jour 194

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Kobi Paryante, 43 ans : Bon père de famille et athlète accompli

Il a été assassiné par le Hamas alors qu'il courait à Sdérot le 7 octobre

Kobi Paryante (Facebook).
Kobi Paryante (Facebook).

Kobi Paryante, 43 ans et originaire de Sderot, a été assassiné par des terroristes du Hamas alors qu’il courait, le matin du 7 octobre, dans sa ville.

Il laisse dans la peine ses parents, Amir et Jocelyne, ses frères et sœurs, Rinat, Yossi et May, sa femme, Sivan, et ses enfants, Harel, Neriya, Itamar et Adia.

A la tête d’une entreprise de publicité et fou d’athlétisme, il était parti pour un entraînement, tôt le matin du 7 octobre, avec deux amis coureurs, Naomi Shitrit Azoulay et Ram Hayoun. Les trois faisaient partie du club de course « Sderot Front Runners ».

Un mois plus tard, Hayoun confiait à Maariv que lorsque les sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti, ils en ont plaisanté avant de se mettre à l’abri. Il a par ailleurs raconté au média israélien Ynet qu’ils avaient rapidement vu et entendu des hommes armés du Hamas et changé de cachette.

« Kobi, qui ne s’était pas encore couché au sol, a vu [un] terroriste et s’est mis à courir », a confié Hayoun à Ynet. « Le terroriste a tiré et Kobi est tombé. »

Azoulay et Hayoun sont restés cachés, en silence, pendant des heures jusqu’à ce qu’un véhicule de Tsahal arrive et qu’ils appellent à l’aide. « Soudain, » dit Hayoun, « Kobi est sorti d’un buisson en sautant et nous a dit : « Super, vous êtes en vie ! Je n’arrive pas à y croire. » Paryante n’avait pas été abattu : il avait seulement fait croire aux terroristes qu’ils l’avaient tué.

Hélas, les soldats n’ont pas tout de suite pu évacuer le trio, qui a été placé sous la garde de quelques uns pendant que les autres continuaient d’avancer, dans l’idée de revenir les chercher plus tard.

« Soudain », a déclaré Hayoun à Ynet, « l’un des soldats a crié : ‘Nous avons été touchés.’ » Après une brève fusillade, les terroristes ont commencé à lancer des grenades. « Après la deuxième grenade, nous étions tous blessés, gisant au sol. Un terroriste s’est approché et Kobi, ensanglanté, a tenté de s’échapper. J’ai entendu plusieurs coups de feu : Kobi a crié et est tombé au sol. »

Posted by ‎שגיא אזולאי‎ on Thursday, February 15, 2024

Le terroriste a ensuite tiré sur les deux autres, blottis l’un contre l’autre, ce qui a tué Azoulay et grièvement blessé Hayoun qui a pu être évacué.

« Il avait quelque chose de spécial, une sorte de magie que tout le monde aimait », ont écrit les frères et sœurs de Paryante dans un message en sa mémoire sur Facebook. « C’est difficile d’en parler avec des mots. Tout le monde avait l’impression d’être son meilleur ami. »

« Kobi était vraiment une bonne personne », ont déclaré ses frères et sœurs. « Honnête, aimant les gens… Dans notre famille, c’était le plus drôle. Il avait un sens de l’humour incroyable et un grand talent pour les imitations. »

Son ami Sahar Suissa a dit de lui qu’il était « le meilleur père du monde ». Il était marié et heureux avec avec sa femme, depuis vingt ans, et ils avaient eu ensemble des enfants qu’ils ont élevés d’une manière « incroyable ».

Ses proches gardent de lui le souvenir d’un mari et d’un père aimant, mais aussi d’un fier sioniste. « Il savait qu’il appartenait à une nation très spéciale », ont écrit ses frères et sœurs. « C’était important pour lui de toujours hisser le drapeau et il était fier de notre peuple. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.