Un jardin à la mémoire de 16 soldats d’un lycée de Beersheva a été vandalisé samedi soir, veille de Yom Hazikaron [Jour du Souvenir] en Israël, qui commence dimanche soir.

Le directeur du lycée Amit, Elisha Peleg, a signalé l’incident à la police après avoir découvert les dégâts dimanche matin.

Le commandant du poste de police de Beersheva, Moshe Ibagi, a assuré que la police consacre toutes les ressources à sa disposition pour enquêter sur l’incident.

La municipalité s’est précipitée pour effectuer les réparations avant les cérémonies du Jour du Souvenir prévues pour lundi matin.

Meir Assouline, dont le fils Doron, tué dans la bande de Gaza il y a six ans, a une plaque commémorative à son nom sur le site profané, a dénoncé ces actes de vandalisme.

« Le directeur a affirmé qu’ils ont tout détruit », a-t-il déclaré, selon le quotidien Yediot Aharonot. « Il est choquant qu’ils aient commis un tel acte. Il est impensable qu’en un jour comme celui-ci, où nous [commémorons] les soldats tombés d’Israël, nous soyons témoins d’une profanation de ce type. »

Assouline poursuit en blâmant les dirigeants israéliens de ne pas condamner publiquement de tels incidents, notant que le site avait également été vandalisé un an plus tôt.

« Quand une telle chose se produit dans une mosquée, le président, le Premier ministre et les membres de la Knesset la condamne, mais quand ce type d’incident arrive une fois, puis une seconde fois, ils ne font rien », regrette-t-il.

« J’aimerais voir s’il vont bouger le petit doigt. Nous parlons de soldats qui ont permis aux députés d’être là où ils sont ».