Le ministre des Affaires étrangères, Avidgor Liberman, a écrit sur sa page Facebook que « contenir l’incident [le long de la frontière du nord hier] signifie qu’Israël accepte ces ‘règles du jeu’ et le prix que cela coûtera. Cela nuit sérieusement à la capacité d’Israël d’avoir un effet dissuasif ».

« Ceux qui disent que nous devrions ‘contenir’ cet événement et attendre », poursuit Liberman, critiquant ouvertement le Premier ministre Netanyahu, « sous-entend, en réalité, que le Hezbollah pourrait être autorisé à renforcer leur capacité le long de nos frontières avec la Syrie et amener des terroristes et une grande quantité de munitions qui pourront nous nuire à tout moment ».

Liberman souligne que l’opération Bordure protectrice de cet été à Gaza est l’exemple parfait d’un cas de mauvaise dissuasion.

« Cette semaine encore, nous avons vu le test des missiles du Hamas et les semaines précédentes nous avons vu les défilés où le Hamas a exposé les armes les plus avancées qu’ils aient produit pour [les utiliser contre] Israël. Ce n’est pas de la dissuasion mais c’est faire l’autruche. C’est exactement ceux à quoi je me suis opposé lors de l’opération Bordure protectrice et aujourd’hui, nous voyons comment le Hezbollah, qui pendant des années ont été dissuadés après les frappes qu’ils ont reçu pendant la Deuxième guerre du Liban, nous voyons comment cet effet de dissuasion s’est effondré parce que [le Hezbollah] a vu ce qui est arrivé pendant l’opération Bordure protectrice.