La police a perquisitionné dimanche le ministère de la Défense, afin de rassembler des informations au sujet d’un contrat de construction navale avec l’Allemagne. Cette perquisition s’inscrit dans le cadre de l’enquête sur les négociations de la transaction navale de plusieurs milliards de shekels, selon la télévision israélienne.

L’achat de navires de patrouille et de sous-marins ont fait l’objet d’un examen attentif après qu’il s’est avéré que David Shimron, l’avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu remplit égalment les fonctions de conseiller auprès du groupe ThyssenKrupp, le constructeur naval qui a accordé ce contrat.

Les agents de police de l’unité anti-corruption Lahav 433 sont entrés dans le bureau de conseiller juridique Ahaz Ben-Ari au ministère de la Défense à Tel-Aviv et y ont retiré certaines informations depuis les ordinateurs, selon un reportage de la Dixième chaîne.

Les données concernaient l’annulation d’un appel d’offres international pour la construction de quatre navires de guerre destinés à protéger les plate-formes offshore de gaz naturel dans la Méditerranée, appartenant à Israël.

Le contrat a été finalement été signé avec ThyssenKrupp. Dans l’accord de 2015, d’une valeur de 430 millions d’euros, ThyssenKrupp s’engage à livrer quatre « Sa’ar 6 corvette » dans les 5 ans.

La raison pour laquelle l’appel d’offres pour la construction de navires pour les plate-formes a été retiré est donc sujette à de nombreuses interrogations.

David Shimron, l'avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 17 février 2015. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)

David Shimron, l’avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Tel Aviv, le 17 février 2015. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)

Shimron a affirmé qu’il « n’était pas en contact avec des personnalités politiques au sujet de l’achat de navires par Israël » et a insisté que le cumul de son poste pour le groupe allemand et de sa position d’avocat pour le premier ministre ne constitue en rien un conflit d’intérêt, selon le quotidien Haaretz.

Cependant, après qu’Israël a émis l’appel d’offres en 2014 pour l’achat de navires, Shimron a pris contact avec Ben-Ari, conseiller juridique du ministre de la Défense, pour savoir pourquoi un appel d’offres avait été émis. Il aurait déclaré qu’il souhaitait que le contrat soit signé directement avec ThyssenKrupp.

Selon un reportage de la Dixième chaîne en novembre, Shimron n’a jamais mentionné à Ben-Ari durant cette conversation téléphonique qu’il avait un intérêt financier dans l’obtention du contrat par ThyssenKrupp.

Shimron a démenti ce récit et affirmé ne s’être jamais « plaint de l’émission de l’appel d’offres ».

Il a déclaré qu’à l’époque, il s’était tourné vers le conseille juridique du ministère de la Défense parce qu’il avait une question. « J’ai le droit de faire cela dans le cadre de ma convention concernant les conflits d’intérêts. Et dans ce cas, mon appel était une simple question. »

An Israeli navy Dolphin-class submarine (photo credit: Moshe Shai/FLASH90)

Un sous-marin israélien de type Dolphin. Illustration. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

La Dixième chaîne a ensuite indiqué que Netanyahu avait demandé au ministère de la Défense pourquoi ce dernier avait soumis le contrat à un appel d’offres concurrentielles et avait fait pression sur le ministère pour annuler cet appel, et c’est ce qui s’est produit.

Le mois dernier, les parties ont déclaré qu’elles feront appel à une commission parlementaire d’enquête spéciale pour étudier la question du conflit d’intérêt dans un autre contrat pour l’achat de sous-marins auprès du constructeur naval allemand.