Un homme de 93 ans est accusé d’avoir été un gardien du camp de concentration d’Auschwitz et sera jugé l’année prochaine, selon un tribunal allemand.

Le tribunal de grande instance de la ville de Lueneberg n’a pas révélé le nom de l’homme qui aurait été un gardien SS au service des nazis. Mais il a précisé lundi que l’homme sera jugé car il est accusé d’être complice du meurtre de 300 000 Juifs, annonce Reuters. L’homme aurait aussi été en charge de l’argent saisi des Juifs déportés à Auschwitz.

Les chefs d’accusation font référence à l’époque où l’homme avait été un gardien SS à Auschwitz entre septembre 1942 et octobre 1944. Certaines accusations se concentrent sur la période entre mai et juillet 1944, lorsque 300 000 Juifs ont été tués à leur arrivée au camp.

« L’accusé savait, car il faisait partie du processus de sélection, que ceux qui n’étaient pas choisis pour travailler recevaient l’ordre d’aller aux douches qui étaient en réalité des chambres à gaz où ils étaient mis à mort d’une manière atroce », avait déclaré le tribunal en septembre.

Huit des seize survivants de l’Holocauste qui s’étaient présentés ont été choisis comme témoins, précise Reuters.

La plupart de ceux qui sont soupçonnés d’être des anciens nazis sont morts ou ne peuvent pas être jugés, mais en septembre le Centre Simon Wiesenthal a adressé au gouvernement allemand une liste de 80 suspects nazis qui devraient faire l’objet d’une enquête.