OwnBackup, une start-up israélienne qui aide les entreprises à s’assurer qu’elles peuvent sauvegarder les données qu’elles génèrent en utilisant des applications sur internet, a obtenu jeudi une double victoire.

La compagnie a annoncé qu’elle avait levé 3,5 millions de dollars dans un tour de financement de série A menée par Eric Schmidt’s Innovation Endeavors avec la participation de Oryzn Capital.

La compagnie utilisera ces investissements pour accélérer sa croissance mondiale, mener des innovations continues sur ses produits et étendre significativement ses équipes d’ingénieurs, de développement, de vente et de marketing, a-t-elle annoncé.

Et, pour un second triomphe, la compagnie, ainsi que ses 12 « camarades » diplômés de l’accélérateur Microsoft Ventures Israël, un programme inventé en Israël et qui s’est maintenant répandu dans le reste du monde, dernièrement à Seattle, terrain de Microsoft.

Les 13 start-ups ont montré ce qu’elles avaient fait pendant les quatre derniers mois dans le programme Microsoft à un évènement Demo Day à Tel Aviv, où chacune a présenté sa technologie – et, plus important, son pitch – à des douzaines d’investisseurs devant un public composé de presque 500 personnes.

« Depuis que nous avons commencé le programme en Israël en 2012, Microsoft a ouvert six accélérateurs dans le monde », a déclaré Zack Weisfeld, qui faisait partie de l’équipe à l’origine de l’opération israélienne et est à présent directeur mondial de Microsoft Ventures, la branche de soutien aux start-ups de la compagnie.

« Dans le monde, nous avons 454 diplômés, qui ont levé 1,78 milliard de dollars », a-t-il déclaré jeudi, pendant un gala célébrant la septième promotion du programme local de Microsoft Ventures.

« Nous avons 29 sorties et trois introductions en bourse, et en moyenne les entreprises qui ont été diplômées du programme reçoivent 4,9 millions de dollars de financement dans la première année après être sorties de l’accélérateur. C’est assez pur faire de nous le numéro un des accélérateurs entrepreneuriaux dans le monde. »

Environ 350 entreprises d’Israël et de 27 autres pays ont candidaté pour la septième promotion du programme de quatre mois, qui a reçu des entreprises des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de Singapour, d’Espagne, d’Inde, du Pakistan, d’Allemagne, de Suisse, du Danemark, du Mexique, de France, de Turquie et de Chine.

Les 13 entreprises sélectionnées développent des solutions dans différents domaines comme l’internet des objets, le commerce électronique, les drones, le tourisme, les médias, la publicité et le marketing, la médecine, les technologies agricoles et les technologies informatiques.

Le premier à prendre sa part du financement moyen de 4,9 millions de dollars parmi les 13 start-ups qui ont participé au programme de cette année est OwnBackup, qui est spécialisé dans les sauvegardes « cloud à cloud ».

Elle récupère les données que les entreprises ont entrées et stockées sur des services d’applications basées sur le cloud, comme Salesforce, et les sauvegarde séparément pour qu’elles puissent facilement être restaurées si un travailleur efface accidentellement les enregistrements sur le serveur du service de cloud.

Alors que le service aura une sauvegarde pour ces enregistrements, a déclaré Sam Gutmann, la question est à quelle vitesse ces sauvegardes peuvent être remises en ligne – et si elles seront complètes quand elles y seront.

« Les données de software as a service (SaaS, utilisation d’un logiciel comme d’un service) sont vulnérables aux erreurs d’utilisateurs, aux intentions malveillantes et d’autres causes courantes de perte de données », a-t-il déclaré à l’évènement de Microsoft.

« Les bases de données sont complexes et difficiles à restaurer sans les bons outils, et les entreprises ne peuvent pas se permettre de ne pas être en ligne pendant les heures dont le fournisseur de services aura besoin pour répondre. Pour cette raison, beaucoup de fournisseurs de SaaS recommandent aux utilisateurs d’utiliser leur propre sauvegarde. »

Selon les experts de l’industrie, a-t-il déclaré, « 79 % des fournisseurs de SaaS ne garantissent pas la continuité de l’application à leurs clients ».

OwnBackup a déjà aidé des centaines de clients pour des protections de données critiques du cloud, avec une prédilection pour les plate-formes Salesforce et Force.com, a déclaré Gutmann.

« Nous avons, en à peine un an, acquis des douzaines de clients entrepreneuriaux et de partenaires, et nous avons sauvegardé plus de 500 téraoctets de données sur la plate-forme Salesforce – et nous avons plus de demandes de nouveaux clients tous les jours. Des plus grosses entreprises mondiales aux organisations non lucratives, les clients font confiance à notre technologie innovante pour sécuriser des milliards d’enregistrements SaaS chaque jour, empêcher la corruption de données et atteindre leurs mandats de conformité. »

« La dépendance croissante aux environnements SaaS et PaaS va créer de nouveaux défis de sécurité et de conformité ces prochaines années, mais des innovateurs comme OwnBackup aident les organisations à protéger et retrouver leurs données si besoin », a noté Yuval Shachar, partenaire d’investissement chez Innovation Endeavors, l’un des participants du tour de financement.

« Mené par des visionnaires en récupération des données, OwnBackup va rapidement devenir la solution à utiliser pour les organisations qui veulent s’assurer qu’elles ont le même niveau de protection des données sur leurs environnements cloud que dans leurs applications préliminaires. »

OwnBackup, a déclaré Navot Volk, directeur général de Microsoft Ventures Israël, est un bon exemple des innovations que Microsoft espère accueillir au sein de son programme d’accélérateur.

« Nous étions excité de travailler avec l’équipe de OwnBackup pendant ces quatre derniers mois pour les aider à réussir leurs vision et à les connecter avec des entreprises autour du monde, a-t-il expliqué. Israël a de merveilleux programmes d’accélérateurs, et de nouveaux apparaissent tous les jours. Contrairement au reste de ces programmes, Microsoft Ventures se positionne à un niveau légèrement différent dans la chaîne de valeurs des start-ups – et est pour celles qui sont prêtes à des étapes de croissance plus importantes. En tant qu’ancien président de start-up, je sais à quel point cette étape est critique et j’aurais été heureux d’avoir une compagnie comme Microsoft à mes côtés, engagée pour m’aider à réussir et à recruter des clients. »