Abbas félicite la Corée de Kim Jong-Un dans un contexte de tensions nucléaires
Rechercher

Abbas félicite la Corée de Kim Jong-Un dans un contexte de tensions nucléaires

Le chef de l'AP a remercié Pyongyang pour le soutien apporté au "juste combat" des Palestiniens en cette journée de "fête de la libération nationale"

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l'aéroport de Khartoum, le 19 juillet 2016. (Crédit : AFP/Ashraf Shazly)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à l'aéroport de Khartoum, le 19 juillet 2016. (Crédit : AFP/Ashraf Shazly)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a félicité mardi le leader nord-coréen Kim Jong-Un à l’occasion de la « journée de libération de son pays » dans un contexte de tensions à fort enjeu sur le nucléaire entre Pyongyang et Washington.

« Le peuple coréen a offert les sacrifices les plus précieux pour sa liberté et sa dignité », a dit Abbas dans un télégramme adressé à Kim, selon le site officiel d’information de l’AP, Wafa.

Abbas a dit apprécier la « solidarité ferme apportée en soutien aux droits du peuple [Palestinien] et à son juste combat pour mettre un terme à l’occupation et établir notre état indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale ».

Abbas a également souhaité « santé et bonheur » au leader, la « prospérité » à la Corée du nord et espéré que « la relation historique entre la Palestine et la Corée du Nord se développera davantage ».

Dans un communiqué séparé, Abbas a également félicité le chef de la Corée du Sud Moon Jae-in pour sa propre journée de libération nationale.

Il a expliqué espérer la « prospérité » pour le peuple sud-coréen et un développement des liens avec les Palestiniens.

Le leader nord-coréen Kim Jong-Un sur le balcon de la Maison d'étude du Grand peuple suite à un défilé militaire marquant le 105e anniversaire de la naissance du dernier dirigeant nord-coréen Kim Il-Sung à Pyongyang, le 15 avril 2017. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un sur le balcon de la Maison d’étude du Grand peuple suite à un défilé militaire marquant le 105e anniversaire de la naissance du dernier dirigeant nord-coréen Kim Il-Sung à Pyongyang, le 15 avril 2017. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Dans la matinée de mardi, Kim a signalé qu’il ne lancerait pas de missiles à proximité de Guam, dans un contexte de frictions qui ont grimpé en flèche entre les Etats-Unis et la Corée du nord et d’une guerre des mots entre les deux pays.

Durant une visite d’inspection des forces stratégiques de l’armée nord-coréenne, qui gère le programme de missiles, Kim a salué les militaires pour avoir esquissé un « plan minutieux et prudent » et a déclaré qu’il observerait davantage la « conduite imprudente et stupide des Yankees” avant de décider s’il ordonnerait le test de missile, a fait savoir l’agence de presse nord-coréenne d’Etat Korean Central News.

Kim a ajouté que la Corée du Nord procéderait aux lancements si les « Yankees persistent dans leurs actions imprudentes et extrêmement dangereuses sur la péninsule coréenne et ses alentours », et a affirmé que les Etats-Unis devaient « réfléchir correctement et faire preuve d’un jugement approprié » pour éviter de se ridiculiser, a fait savoir l’agence de presse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...