Jérusalem : Abbas rencontre Sissi lundi au Caire
Rechercher

Jérusalem : Abbas rencontre Sissi lundi au Caire

Les Palestiniens veulent "préserver le droit légitime du peuple palestinien d’établir son Etat indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale"

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, en 2014. (Crédit : AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, à gauche, avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, en 2014. (Crédit : AFP)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas est attendu au Caire pour un sommet avec le chef de l’Etat égyptien Abdel Fattah Al-Sissi sur la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, a annoncé dimanche la présidence égyptienne.

M. Sissi a « invité le président Mahmoud Abbas à un sommet bilatéral de consultation lundi au Caire pour discuter des développements liés à la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël », a indiqué le porte-parole de la présidence égyptienne Bassam Radi.

Les deux dirigeants doivent examiner les moyens de faire face à « cette crise de façon à préserver le droit légitime du peuple palestinien d’établir son Etat indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale », a-t-il précisé.

L’agence palestinienne de presse Wafa a indiqué que MM. Abbas et Sissi avaient eu dimanche une conversation téléphonique et convenu de « poursuivre les consultations sur les développements liés à la décision de l’administration américaine sur Jérusalem ».

Un membre de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) à Ramallah, Wassel Abou Youssef, avait indiqué auparavant qu’il pensait que le roi Abdallah II de Jordanie participerait au sommet du Caire mais cela n’a pas été confirmé de source officielle.

Des dizaines de milliers de personnes ont encore manifesté dimanche dans les Territoires palestiniens et dans plusieurs pays arabes et musulmans pour protester contre la décision cette semaine de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Dans une résolution publiée dimanche après une réunion au Caire, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont appelé Washington à annuler sa décision, affirmant que les Etats-Unis se sont « retirés comme parrains et intermédiaires du processus de paix » au Proche-Orient.

L’ambassadrice américaine auprès des Nations unies a affirmé dimanche que la décision du président Trump va « aider le processus de paix » au Proche-Orient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...