Un chanteur ultra-orthodoxe a couvert ses yeux avec du ruban adhésif en plein concert, afin de ne pas voir les femmes danser devant l’estrade.

Yonatan Razel jouait au piano et chantait à l’International Conference Center de Jérusalem dimanche soir, quand il a recouvert ses yeux d’un ruban noir durant l’une de ses chansons. L’incident a été filmé et retransmis sur Hadashot News.

Razel est un musicien américain, et l’un des artistes les plus populaires auprès du public ultra-orthodoxe. Il a récemment sorti un troisième album.

L’un des organisateurs du concert a précisé que Razel a couvert ses yeux pendant quelques minutes seulement.

« La scène dans laquelle on le voit les yeux recouverts n’a duré que quelques minutes, quand des femmes dansaient au pied de l’estrade », a-t-il déclaré au site Ynet. « C’était sa propre décision, afin de ne pas voir les femmes danser. Puis, il a retiré le ruban adhésif et a repris le concert normalement. »

Cette démarche a été jugée inhabituelle, même parmi les ultra-orthodoxes, qui adhèrent aux lois de pudeur [tsniout]. Un tel comportement n’a jamais été observé au sein de la communauté d’artistes haredi.

Galia Wolloch, présidente de l’organisation de défense des droits des femmes Naamat, a critiqué le chanteur pour son attitude extrême.

« Jusqu’où ira cet extrémisme religieux ostentatoire ? », a-t-elle écrit sur Facebook. « Et qui sont les autorités religieuses qui encouragent cette attitude absurde ? »

Un représentant de Razel a minimisé l’incident.

« Razel veut que l’on sache qu’il s’est produit devant des femmes pendant des années et qu’il les respecte, et qu’il ne faut pas inférer à ses actes d’hier une autre signification », a-t-il déclaré au site.