Si vous avez des maux de têtes, de cou, des douleurs au dos, un rythme cardiaque élevé ou des problèmes de sommeil, il est bien possible que cela provienne du stress. Et vous n’êtes pas le seul, parce que la majorité des gens dans le monde occidental souffrent de problèmes de stress.

Selon l’Association Psychologique Américaine, les adultes aux Etats-Unis déclarent vivre avec des hauts niveaux de stess qui ont augmenté au cours de l’année dernière ; 80 % des employés se sentent stressés par leur job, selon l’Institut Américain du Stress ; six travailleurs sur 10 dans les grandes économies mondiales font l’expérience de stress important sur le lieu de travail, selon le Groupe Regus.

Alors, on essaie de diminuer le stress : en courant, en faisant du yoga, en méditant – en s’efforçant de trouver un petit peu de paix dans nos journées super actives. Le problème est que toutes ces activités bénéfiques prennent du temps, dont nous ne disposons pas toujours.

Aujourd’hui, Joy Ventures, un fonds de placement commun israélo-japonais doté d’un budget de 50 millions de dollars, espère trouver des moyens de nous calmer, tranquillement, grâce à nos smart-phones adorés ou d’autres appareils à portée de main.

Moment de calme avant une séance de yoga. Illustration. (Crédit : Michal Shmulovich)

Moment de calme avant une séance de yoga. Illustration. (Crédit : Michal Shmulovich)

« La population occidentale moderne souffre de beaucoup de stress, même si nous vivons dans la prospérité et avec un haut niveau de vie, a déclaré Avi Yaron, le PDG de Joy Ventures. Malheureusement, ce haut niveau de vie ne se traduit pas nécessairement en bien-être, et c’est ce dont veut s’occuper Joy Ventures ».

Joy Ventures cherche à aider les individus avec des produits du bien-être neuronal en améliorant leur résilience, a-t-il déclaré.

« Les gens ne prennent pas forcément soin d’eux-mêmes, ils ne dorment pas assez et ne mangent pas la nourriture la plus saine. On ne peut pas vraiment arrêter ou changer leur mode de vie. Nous voulons aider, pas avec des médicaments, mais avec le bien-être neuronal, a déclaré Yaron. Joy Ventures veut permettre aux gens de supporter ce changement de manière facile et amusante, en utilisant des technologies avancées des sciences du cerveau pour diminuer le stress, améliorer les états d’esprit et augmenter le sentiment de bien-être ».

Joy Ventures est un fonds d’investissement privé et fondé par Innovation Corundum Open, un fonds de placement qui investit dans les entreprises israéliennes de la technologie. Le fonds est soutenu par des entreprises japonaises et dispose de bureaux en Israël et au Japon.

Joy a été créé quand quelques investisseurs japonais à Corundum ont déclaré qu’ils voulaient investir dans des technologies qui pourraient améliorer le bien-être humain.

Gilad Peleg Lorberbaum, directeur associé de Corundum Open Innovation, à l'origine de Joy Ventures. (Crédit : Naor Swartz)

Gilad Peleg Lorberbaum, directeur associé de Corundum Open Innovation, à l’origine de Joy Ventures. (Crédit : Naor Swartz)

« Nos investisseurs cherchaient à se focaliser à la fois sur le cerveau et sur les produits de consommation – alors nous avons décidé que nous devions créer un nouveau cadre – quelque chose qui soit complètement différent et qui nous permette de soutenir ce type d’entreprises, mais aussi de créer un éco-système totalement différent en Israël, parce que le domaine est tellement nouveau », a déclaré Gilad Peleg-Lorberbaum, partenaire de gestion pour Corundum.

L’idée est d’investir dans des produits de consommation qui puissent être validés scientifiquement et offrir un soutien face au stress et améliorer l’état d’esprit des gens. Les produits pourraient inclure des objets portables, des applications ou tout autre produit de consommation basé sur la technologie qui puisse aider les gens à se sentir un petit peu moins stressés ou simplement se sentir bien.

Les 50 millions de dollars initiaux levés par Corundum et soutenus par des investisseurs internationaux visent à construire un éco-système local, à attirer l’attention sur ce domaine et à développer les technologies, les entreprises et la recherche académique.

« C’est une stratégie à long-terme, a déclaré Idan Katz, un des responsables de Joy ventures. Ce sera un effort sur 10-15 ans. Maintenant, nous construisons seulement l’infrastructure ».

La plus grande partie de la recherche et des efforts vont pour le développement médical et pharmaceutique, ont déclaré les fondateurs. Joy Ventures veut orienter les recherches sur le cerveau déjà existantes vers des produits de consommation du bien-être neuronal.

« Il y a de fortes capacités de recherche sur le cerveau en Israël, mais la majorité est orientée vers la dégénération neuronale et les maladies. Nous voulons étudier la population en bonne santé. Qu’est-ce qui fait qu’une personne se sent bien ? », a déclaré Yaron.

Il y a déjà certains produits de bien-être neuronal disponibles sur le marché dans le monde. Muse, par exemple, a développé un bandeau sensible au cerveau qui est utilisé comme un « assistant personnel de méditation », qui aide les utilisateurs à calmer leur esprit, explique-t-on sur le site internet.

« C’est le produit classique de technologie cérébrale utilisée dans un produit de consommation, a déclaré Peleg-Lorberbaum. Nous voulons développer une industrie entière et un éco-système pour ce genre de produits en Israël, visant à améliorer le bien-être des utilisateurs ».

Cabinet de psychologue. Illustration. (Crédit: Lior Zaltzman/JTA)

Cabinet de psychologue. Illustration. (Crédit: Lior Zaltzman/JTA)

Au-delà d’une attention accrue sur la question avec des hackathons et des programmes de soutien pour aider les entrepreneurs à formuler une stratégie commerciale, Joy Ventures vise également à augmenter l’attention dans le domaine académique et à encourager les chercheurs à « étudier le cerveau en bonne santé », a déclaré Yaron.

Dans cette optique, Joy Ventures a annoncé, plus tôt cette année, qu’il accordera des bourses pour un montant d’un million de dollars chaque année afin de développer la recherche du bien-être neuronal. Les projets récompensés par des bourses cette année incluent un laboratoire de réalité virtuelle qui mesure les niveaux de stress des sujets alors que leur environnement change et utilise les résultats pour proposer des directives vers une organisation de l’architecture dans des environnements à forte densité urbaine pour que le stress puisse être réduit ; et un projet qui utilise des techniques d’intelligence artificielle pour étudier quelles situations augmentent les niveaux de stress chez chaque individu, et utilise la réalité virtuelle et des outils feedback neuronaux pour réduire le stress.

Joy a déjà réalisé un premier investissement de 800 000 dollars dans une start-up, Brain1 Innovations, qui créera un casque, semblable à des écouteurs classiques, avec des capteurs qui mesurent les états émotionnels dans le cerveau et qui a la capacité d’apprendre quel type de sons peuvent calmer les utilisateurs et, en fonction, adapter la musique jouée.

« Il y a un réel besoin pour des solutions efficaces afin de baisser les niveaux de stress, a déclaré Yaron, ingénieur électronique et diplômé de l’unité d’élite 8200 de Tsahal. Nos histoires parlent à beaucoup de gens parce que tout le monde ressent la pression de la vie moderne ».

Yaron a été diagnostiqué d’une tumeur au cerveau en 1993. « Je devais mourir à l’âge de 26 ans », a-t-il déclaré. Il a subi quatre opérations en six ans, et sa souffrance l’a conduit à étudier la neurologie afin de trouver un moyen d’améliorer le bien-être en augmentant le lien entre le corps et l’esprit.

« J’ai décidé que plutôt que de réparer quelque chose de cassé, notre objectif devrait être de préserver ce qui est entier et en bonne santé », a-t-il déclaré.