Modifiant sa politique, le chef du parti HaBayit HaYehudi Naftali Bennett a proposé samedi qu’Israël conclue un accord avec le Hamas en vertu duquel l’Etat juif superviserait « la réhabilitation civile » de Gaza en échange de l’arrêt du réarmement militaire du groupe.

Bennett, ministre de l’Education, était jusque-là en faveur de la « destitution » du Hamas dans la bande de Gaza, et avait publiquement critiqué son propre gouvernement l’été dernier de ne pas y avoir abouti pendant le conflit militaire Bordure protectrice de 50 jours.

« Il s’agit d’un changement de politique, » a déclaré le leader orthodoxe nationaliste sur la Deuxième chaîne. « Nous devons initier un mouvement international pour la réhabilitation civile de Gaza en échange d’un arrêt du réarmement. »

A la question de savoir si cela signifiait qu’il se réconciliait avec le règne du groupe terroriste islamiste dans la bande, Bennett a répondu que la gouvernance du Hamas était un fait indéniable. «Je vois qu’ils sont là. » Dans cet état de fait, dit-il, sa proposition est la meilleure voie à suivre « jusqu’à ce que nous prenions la décision de les destituer ».

Bennett a affirmé qu’il allait présenter une proposition à cet effet au cabinet, et lorsqu’on lui a demandé si cela pourrait impliquer qu’Israël autorise au Hamas d’ouvrir un port, comme le groupe ne cesse de le réclamer, Bennett a répondu, « je n’exclus rien. »

Plusieurs chefs militaires et politiques israéliens ont déclaré récemment qu’ils ne voient aucune alternative au contrôle du Hamas de la bande, et des informations sur des contacts indirects entre Israël et le Hamas font état d’une trêve de cinq ans environ.

La chaîne Dixième chaîne a rapporté jeudi que selon des sources médiatiques dans les territoires, l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, l’émissaire de paix sortant du Quartette au Moyen-Orient, négociait une sorte d’accord Israël-Hamas via le Qatar.

Jeudi, Israël a libéré le chef du Hamas en Cisjordanie, Hassan Youssef, arrêté l’an dernier par Israël dans le cadre d’une recherche massive pour trouver trois adolescents israéliens enlevés puis assassinés. Il était détenu sans procès en détention administrative à la prison d’Ofer, près de Ramallah.

Selon la Dixième chaîne, plusieurs autres dirigeants du Hamas devraient être libérés dans les prochains jours.