Citant des allégations de corruption des bénéficiaires palestiniens de l’aide financière, le tzar des relations entre le Parlement européen et Israël a exhorté les Etats donateurs de l’UE à poser davantage de conditions.

Fulvio Martusciello, le président de la délégation du Parlement pour les relations avec Israël, a émis cet appel au cours d’un débat parlementaire mercredi à Strasbourg sur le financement de l’UE au Moyen-Orient, a écrit son bureau dans un communiqué.

« Nous parlons de projets qui s’élèvent à des millions d’euros et qui voient une partie de leurs fonds aller à des personnes qui effectivement ne devraient pas recevoir un seul euro », a dénoncé Martusciello, un délégué italien du bloc de centre-droit, le Parti populaire.

« L’argent provient des contribuables de l’UE et nous avons besoin d’exercer un contrôle accru sur lui ».

Martusciello a cité un rapport datant de 2013 de la Cour des comptes européenne qui a révélé que les Palestiniens avaient eu recours à l’argent européen depuis des années pour payer les employés de la bande de Gaza, dont certains n’avaient pas réellement travaillé en sept ans.

Le ministre du Travail palestinien Ahmed Majdalani a défendu ces paiements, affirmant que les employés avaient des familles à charge. Le Hamas, qui contrôle Gaza depuis un coup d’Etat sanglant 2007, a remplacé avec leurs propres membres les responsables de l’AP qui recevaient ces salaires.

Le Parlement européen a adopté en avril 2014 une résolution non contraignante qui affirmait que les problèmes de salaires soulevaient des inquiétudes concernant le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Il a également noté le versement des salaires controversés de l’Autorité palestinienne pour les familles des terroristes purgeant une peine dans les prisons israéliennes. Dans un geste sans précédent, le Parlement a également appelé à ce que tout financement futur de l’UE soit subordonné au respect des Palestiniens aux recommandations de changement du mode d’attribution.

Créée en 1979, la délégation dirigée par Martusciello est responsable des liens parlementaires avec Israël.

Selon les données examinées à la réunion, l’Union européenne donne 335 000 000 dollars d’aide chaque année à l’Autorité palestinienne, en plus des dons individuels des États membres. Depuis 1994, 7,7 milliards de dollars de l’UE ont été transférés à Ramallah, y compris pour financer ses capacités de constructions.

En 2013, les dons de l’Union européenne en aide humanitaire au Bangladesh, un pays exposé aux catastrophes naturelles et avec une population démunie qui compte plus de 155 millions d’habitants, se sont élevés à 12,3 millions de dollars, selon la Commission européenne de l’aide humanitaire et de la protection civile. En 2013, cette commission a donné 37,7 millions de dollars pour l’aide humanitaire pour environ 6,5 millions de Palestiniens.