A l’heure actuelle, le ministère des Affaires étrangères n’est pas en mesure de confirmer la mort de Or Asraf, annoncée un peu plus tôt dans la journée.

Une équipe conjointe de secours israélienne, avec des représentants de Zaka et Hatzolah, continue d’affirmer qu’elle a localisé le corps dans la région du Langtang et reviendra l’extraire de la zone lorsque les conditions le permettront.

« Nous sommes très tristes que notre mission s’achève ainsi », dit Eli Beer, fondateur de Hatzolah dans un communiqué. « Pendant toutes ces journées où nous cherchions Or, nous avions l’espoir de le trouver en vie et de l’amener à sa famille. Malheureusement, malgré nos efforts, nous avons découvert qu’Or n’est plus des nôtres ».

Des documents liés au randonneur israélien avaient été localisés un peu plus tôt dans la journée, comme l’avait annoncé Zaka.

L’équipe n’avait alors pas donné davantage d’explications.

Selon le site ultra-orthodoxe Kikar HaShabat, la zone dans laquelle Or Asraf aurait disparu, dans la région de Langtang, est dangereusement rocailleuse, avec de nombreuses coulées de boue.

Or Asraf était le dernier porté disparu israélien au Népal, désormais sinistré par le tremblement de terre.

Son père Patrick et d’autres membres de l’unité d’élite de Tsahal, Egoz, avaient rejoint les équipes de recherche dans la région et disaient rester optimistes.