Après un week-end qui a connu une légère hausse des attaques nationalistes à Jérusalem et en Cisjordanie, un haut responsable de la sécurité publique d’Israël a averti que la violence risque de se poursuivre et conseillé à ceux qui sont confrontés à des menaces de tirer pour tuer les assaillants.

Le ministre de la Sécurité publique, Yitzhak Aharonovitch, a déclaré dimanche que la bonne réponse aux agressions à l’arme blanche est « d’éliminer le terroriste sur place ».

Le ministre s’est exprimé au Centre médical Shaare Zedek, à Jérusalem, où il a rendu visite aux agents de la police des frontières blessés ce week-end dans l’attaque au couteau à Hébron et à l’attaque à la voiture bélier à Jérusalem.

En plus de ces attaques qui ont fait des blessés, un palestinien de 16 ans, de Jérusalem-Est, aurait tenté de poignarder, dans la nuit de vendredi à samedi, un soldat israélien avec un couteau de boucherie, selon des responsables de sécurité.

Le soldat n’a pas été blessé lors de cette agression.

Dans les deux attaques à l’arme blanche, les agresseurs présumés ont été abattus par les forces de sécurité.

« Nous sommes témoins d’une hausse des attentats terroristes », a déclaré Aharonovitch. « La réaction des agents de la police des frontières était la bonne réponse ».

Aharonovitch a prédit que la série d’attaques terroristes dans la capitale allait se poursuivre.

« D’après mon expérience, il semble qu’il y aura plus d’attaques et de tentatives », a déclaré Aharonovitch. « Le travail de la police est de les prévenir, et si ce n’est pas possible, d’agir comme les policiers l’ont fait lors de ces derniers événements.

« Il est impossible d’arrêter un loup solitaire, a-t-il ajouté. Les terroristes qui ont mené les attaques récentes ne sont liés à des organisations terroristes spécifiques. »

L’éruption d’attaques intervient après plusieurs mois de calme relatif dans la capitale, qui a été secouée à la fin de l’année dernière par une série d’attaques terroristes et une violence persistante de bas niveau.