Texte complet de l’échange entre Netanyahu et Trump devant la presse
Rechercher

Texte complet de l’échange entre Netanyahu et Trump devant la presse

Le président américain a insisté sur la possibilité de l'aide saoudienne, du problème que pose l'Iran et sur sa loyauté dans l'affaire des renseignements

Poignée de main entre le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à l'hôtel King David, à Jérusalem, le 22 mai 2017. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Poignée de main entre le président américain Donald Trump et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à l'hôtel King David, à Jérusalem, le 22 mai 2017. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu : Monsieur le président, c’est un plaisir de vous revoir. Je sais que vous avez été au mur Occidental et avez touché les pierres de notre existence, et pour être le premier président américain en exercice à le faire, je dois vous témoigner ma gratitude pour cela, mais aussi pour votre amitié envers l’État d’Israël, votre compréhension de notre histoire, de notre lutte, de notre désir de paix, et c’est tout ce dont je veux vous parler, notamment l’Iran, la Syrie, les Palestiniens, et la merveilleuse coopération entre nos deux pays, et tout ce dont vous voudriez parler.

Le président américain Donald Trump : Eh bien, c’est tout simplement un honneur d’être là. Le mur Occidental, c’était juste incroyable d’y être. J’ai pris mon temps et vos hommes ont été très courtois. Comme vous le savez, je suis un sympathisant d’Israël de longue date. Je suis l’un de vos sympathisants de longue date ; Mais c’est un endroit magnifique, avec un peuple magnifique. Nombre de mes amis viennent d’Israël, mes meilleurs amis viennent d’Israël, et je suis très honoré d’être ici.

On m’a dit que j’étais le premier président en exercice à se rendre au mur Occidental, et c’est un grand honneur. On vient de me le dire. Pour moi, c’est un grand honneur et je vous remercie. Je sais que nous allons commencer une réunion sous peu, qui sera brève, et dans l’idéal, nous allons travailler sur quelques sujets.

Je viens de quitter l’Arabie saoudite. Le Roi… nous avons passé deux jours merveilleux et leurs sentiments à l’égard d’Israël est très positif ; De grands progrès ont été faits. Je pense que ce progrès vient de l’agression que représente l’Iran, et qui contraint les peuples à s’allier de manière très positive.

Et si vous regardez le Roi Salmane et l’Arabie saoudite, et les autres que j’ai rencontrés, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Koweït, et tant d’autres, c’était quelque chose ! Ce qui s’est passé ces deux derniers jours était historique. Mais je pense qu’il peut y avoir un chemin vers l’amitié avec Israël, et je pense à ce qu’il faudra pour l’encourager, mais je pense qu’une majeure partie a déjà été favorisée par l’Iran. Donc, des progrès ont été faits.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu : Je pense que le fait que vous ayez pris ouvertement position sur l’Iran, une position nouvelle, non seulement contribue à la sécurité, mais laisse également la voie ouverte à la possibilité d’une réconciliation et d’une paix entre Israël et le monde arabe. Et cela aidera à la réconciliation entre Israël et les Palestiniens. Bien sûr, je ne vais pas parler de tout cela devant les caméras, mais je suis impatient de commencer nos discussions, qui sont, je le pense, riches de possibilités.

Le président américain Donald Trump : L’Iran devrait avoir de la gratitude à l’égard des États-Unis, parce que l’Iran a négocié un accord fantastique avec l’administration précédente, un accord qui est incroyable, sur bien des aspects. Certains ne comprennent même pas comme il a pu être envisagé.

Et au lieu d’être reconnaissant et de dire ‘merci’, parce qu’ils étaient dans une mauvaise situation, et je pense qu’ils auraient échoué, dans les six mois, nous leur avons donné une ligne de vie. Et non seulement nous leur avons donné une ligne de vie, mais nous leur avons donné richesse et prospérité, et nous leur avons donné la possibilité de poursuivre le terrorisme, et d’autres choses. Parce que où qu’on aille, on voit des signes de l’Iran au Moyen Orient.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu : Partout

Le président américain Donald Trump : Où que l’on aille, que ce soit en Syrie, où l’on a été obligé de tirer 59 missiles il y a quelques semaines. Où que l’on aille, on voit le Yemen, l’Irak, où que l’on soit, on perçoit les signes, qu’il s’agisse de soldats, de financement, d’armes, c’est l’Iran. ET au lieu de remercier les États-Unis, ils se sentent renforcer. Peut-être pensent-ils que l’accord était tellement bon que nous le referons. Ils ne pourront pas. Croyez-moi. Mais pour les États-Unis, cet accord était une très mauvaise chose, et croyez-moi, l’Iran n’aura jamais l’arme nucléaire, je peux vous l’assurer.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu : Merci monsieur le président

Le président américain Donald Trump (qui répond à un journaliste américain) : Juste pour que vous le sachiez, je n’ai jamais mentionné le mot ni le nom ‘Israël’, jamais durant la conversation. Ils disent tous que je l’ai fait, donc vous avez eu une histoire erronée. Je n’ai jamais prononcé le mot ‘Israël’.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu : La coopération sur les renseignements est excellente et ne s’est jamais portée aussi bien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...