Un bateau suédois met les voiles pour briser le blocus de Gaza
Rechercher

Un bateau suédois met les voiles pour briser le blocus de Gaza

Un navire chargé de panneaux solaires et de fournitures médicales doit rejoindre Gaza

Les forces navales de l'armée israélienne arrêtant les navires de la flottille d'aide pour Gaza en provenance de la Turquie en 2010 (Crédit : Moti Milrod / Pool / Flash90)
Les forces navales de l'armée israélienne arrêtant les navires de la flottille d'aide pour Gaza en provenance de la Turquie en 2010 (Crédit : Moti Milrod / Pool / Flash90)

Une flottille transportant des militants pro-palestiniens se dirigera vers la bande de Gaza pour briser le blocus israélien et égyptien imposé à l’enclave palestinienne.

Le Marianne of Gothenburg, un bateau de pêche scandinave, a voyagé de Suède via les eaux de Norvège, Allemagne, France, Espagne et Portugal avant d’atteindre Messine, en Italie, la semaine dernière.

« Une courte halte à Messine était intensive avec des réunions avec des militants de la paix et d’une conférence de presse à l’hôtel de ville », a noté le groupe sur son site web.

À bord du navire, se trouvent la journaliste suédoise Kajsa Ekis Ekman, le compositeur israélo-suédois Dror Feiler, la députée espagnole du Parlement européen Ana Maria Miranda Paza, et d’autres passagers.

Le bateau effectue actuellement sa route vers la Crète, la Grèce, avant de tenter de forcer le blocus et d’atteindre la bande de Gaza. Il rejoindra au moins deux autres bateaux qui composent la flottille.

Selon les activistes, les navires transportent une cargaison de panneaux solaires et des fournitures médicales pour les habitants de Gaza, qui se remettent encore de l’opération Bordure protectrice de l’été dernier. Ils espèrent atteindre la bande à la fin du mois, s’ils ne sont pas interceptés.

Les activistes ont confié à Al-Jazeera avoir une « politique stricte de non-violence », et assuré qu’ils n’essayeront pas d’utiliser la force contre la marine israélienne s’ils étaient interceptés dans les eaux internationales ou au-delà.

Israël et l’Egypte ont imposé un blocus sur la bande de Gaza en 2007, lorsque le groupe terroriste du Hamas a pris le contrôle de la bande dans un coup d’Etat sanglant, évinçant la direction de l’Autorité palestinienne.

Les deux pays affirment que les restrictions sécuritaires sont destinées à empêcher le Hamas, un groupe terroriste ouvertement voué à la destruction d’Israël, d’importer des armes dans la bande de Gaza pour les utiliser contre Israël.

L’armée israélienne a intercepté un certain nombre de navires civils portant des armes qui se dirigeaient vers Gaza au cours des dernières années. Elle a également déjoué des tentatives d’activistes de briser le blocus.

En 2010, des commandos israéliens ont intercepté le battant pavillon turc Mavi Marmara, le plus grand navire d’une flottille à Gaza expédié par l’organisme de secours humanitaire Humanitarian Relief Foundation (IHH). Ils ont été violemment attaqués par les personnes à bord.

Plusieurs soldats ont été grièvement blessés. Neuf Turcs sont morts lorsque les commandos ont ouvert le feu dans une opération d’auto-défense selon Israël, et un autre a succombé à l’hôpital l’année dernière.

L’assaut sur le navire a suscité une large condamnation et provoqué une crise diplomatique majeure entre la Turquie et Israël. Les liens entre les deux anciens alliés ne sont toujours pas rétablis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...