SYDNEY, Australie – L’organe de coordination de la communauté juive de Sydney a menacé de poursuites judiciaires un journal important pour avoir publié un dessin sur Gaza qui « dénigre racialement » les Juifs.

Yair Miller, président du Conseil des députés juifs de Nouvelle-Galles du Sud, a écrit au directeur de publication du Sydney Morning Herald jeudi affirmant que le dessin de Glen Le Lievre dans le numéro du 26 juillet enfreignait la loi anti-discrimination.

« De notre point de vue, c’est de la diffamation raciale, non seulement en offensant, insultant, humiliant et intimidant les Juifs en tant que groupe, mais également dans la manière d’inciter les tiers à haïr les Juifs » a écrit Miller.

La caricature, publiée à côté d’un article virulemment anti-Israël du journaliste Mike Carlton, présente un Juif au nez crochu, kippa sur la tête, assis dans un fauteuil cousu d’une étoile de David, qui utilise une télécommande pour faire exploser une série d’immeubles, sans doute à Gaza.

La commission anti-diffamation du B’nai B’rith a également formulé une plainte officielle contre l’image « antisémite ».

« C’est la propagande venimeuse de Der Stumer recyclée pour un public moderne » s’est emporté le président de la commission, le Dr Dvir Abramovitch. « La caricature ne dépeint pas seulement les Israéliens mais tous les Juifs comme des meurtriers de sang-froid, sans cœur ».

La fureur intervient alors qu’un dirigeant islamique a appelé à l’interdiction pour les Australiens de rejoindre l’armée israélienne. Samir Dandan, président de l’Association des musulmans libanais, a déclaré que les Australiens qui combattent en Irak ou en Syrie s’exposent à des poursuites alors que ceux qui combattent pour Israël non.

« C’est difficile quand vous dites quelque chose à une partie et ils lèvent la tête et disent ‘comment se fait-il que nous ne soyons pas traités de même’ – ‘ce n’est pas juste » a-t-il dit à l’Australian Associated Press, cette semaine.

Cependant le Dr Danny Lamm, président de la Fédération sioniste d’Australie a confié à JTA : « La loi sert à empêcher les Australiens d’aller combattre pour des groupes interdits comme le Hamas, le Hezbollah etc., qui tentent d’affaiblir les Etats modernes ou de commettre des actes terroristes ».