L’Iran menace de frapper Israël, aidé du Hezbollah, en cas d’attaque
Rechercher

L’Iran menace de frapper Israël, aidé du Hezbollah, en cas d’attaque

Plus de 80 000 missiles du Hezbollah sont prêts à être tirés contre Tel-Aviv et Haïfa, a déclaré le général Yahya Rahim Safavi

Général Yahya Rahim Safavi (Crédit : capture d'écran YouTube)
Général Yahya Rahim Safavi (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un haut responsable militaire iranien a averti que son pays était prêt à frapper Haïfa et Tel-Aviv avec l’aide du Hezbollah libanais en représailles à une éventuelle attaque israélienne, a indiqué jeudi la télévision d’Etat.

Plus de 80 000 missiles du Hezbollah sont prêts à être tirés contre Tel Aviv et Haïfa, a déclaré le général Yahya Rahim Safavi, conseiller militaire auprès du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, cité par le site de la télévision d’Etat.

« L’Iran, avec l’aide du Hezbollah et de ses amis, est capable de détruire Tel Aviv et Haïfa en cas d’agression militaire de la part des sionistes », a-t-il ajouté.

« Je ne pense pas que les sionistes soient si peu intelligents pour créer un problème militaire contre l’Iran. Ils connaissent la puissance de l’Iran et du Hezbollah (…) Le Hezbollah libanais est tout près d’eux et plus de 80 000 missiles sont prêts à être tirés contre Tel-Aviv et Haïfa », a-t-il encore dit.

L’Iran, parrain du Hezbollah libanais, ne reconnaît pas l’existence d’Israël et annonce régulièrement sa destruction prochaine. Téhéran fournit également une aide financière et militaire à certains groupes armés palestiniens.

Ces propos ont été tenus quelques jours après des déclarations du ministre israélien de la Défense, Moshé Yaalon, qui avait évoqué dans un discours les frappes nucléaires américaines contre Hiroshima et Nagasaki « qui ont fait 20.000 morts » pour obliger le Japon à se rendre durant la seconde guerre mondiale.

« On n’en est pas encore là », avait-il toutefois précisé. Il avait ajouté que le président américain de l’époque avait expliqué son choix par le fait que les officiers américains avaient affirmé que l’alternative était une longue guerre avec le Japon avec potentiellement « des millions de morts ».

Le représentant de l’Iran aux Nations unies, Gholam-Ali Khoshrou, a dénoncé dans une lettre ce qu’il a présenté comme une « menace nucléaire », ajoutant que l’Etat hébreu avait ainsi reconnu implicitement posséder des armes atomiques, a rapporté mercredi l’agence Irna.

Israël dénonce les discussions entre l’Iran et les grandes puissances sur un accord global concernant le programme nucléaire controversé de Téhéran, qui doit être signé d’ici la fin juin. Début avril, le ministre des Renseignements Yuval Steinitz avait affirmé que « l’option militaire (était) sur la table » pour empêcher l’Iran de devenir une puissance nucléaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...