L’Iran à l’ONU : Yaalon a menacé d’envoyer des armes nucléaires contre nous
Rechercher

L’Iran à l’ONU : Yaalon a menacé d’envoyer des armes nucléaires contre nous

Téhéran affirme que les références de Yaalon à propos d'Hiroshima dans un récent discours, étaient une menace implicite

Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, pendant un exercice d'entraînement, le 7 mai 2015 (Crédit photo: Diana Hananshvili / Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, pendant un exercice d'entraînement, le 7 mai 2015 (Crédit photo: Diana Hananshvili / Ministère de la Défense)

L’Iran a accusé mercredi Israël de menacer la République islamique avec une frappe nucléaire en affirmant devant le Conseil de sécurité des Nations unies que les récentes déclarations du ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon étaient la preuve de la « nature agressive de régime », selon les médias iraniens.

Les propos de Yaalon, prononcés au début du mois de mai lors d’une conférence organisée par une organisation à but non lucratif basée à Tel Aviv qui milite pour la justice en faveur des victimes du terrorisme, ont mentionné « certaines mesures » qu’Israël pourrait prendre s’il n’avait pas d’autres d’options, en faisant référence à l’utilisation par les Etats-Unis d’armes nucléaires au Japon.

Selon l’agence de presse semi-officielle Fars, l’ambassadeur iranien à l’ONU, Gholam Ali Khoshrou, a envoyé mercredi une lettre au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, ainsi qu’au Conseil de sécurité des Nations unies dans laquelle il a écrit que les propos de Yaalon équivalent à la reconnaissance qu’Israël possède des armes nucléaires et qu’il est prêt à les utiliser contre d’autres pays.

« Les récentes déclarations de Moshe Yaalon et la référence implicite de l’agent sioniste à la possibilité d’utiliser des armes nucléaires contre la République islamique, comme ce qui est arrivé à Hiroshima et à Nagasaki … démontre plus que jamais la nature agressive de régime », a écrit Khoshrou.

« Les propos impudents sont en contradiction aux principes fondamentaux régissant les conflits armés et les droits humanitaires internationaux et ont affaibli la paix et la sécurité internationale et, par conséquent, le Conseil de sécurité devrait condamner ces remarques irresponsables et éliminer les menaces d’utilisation de la bombe atomique et de massacre de civils », a-t-il ajouté dans la lettre.

Israël a porté plainte à plusieurs reprises aux Nations unies sur des déclarations explicites faites par des responsables iraniens qui, selon lui, le menaceraient d’extermination, et a fait pression pour que le monde empêche Téhéran d’acquérir des capacités nucléaires.

Alors que Jérusalem dans le passé jouait aux durs contre l’Iran dans le passé, avec ses hauts responsables disant qu’ils conservent le droit de défendre le pays en utilisant tous les moyens nécessaires, la plupart des analystes estiment que dans une éventuelle frappe israélienne des armes conventionnelles seraient utilisées pour contrecarrer le programme nucléaire du pays et non nucléaires.

Le discours de Yaalon prononcé le 5 mai à Jérusalem, lors d’une conférence organisée par Shurat HaDin Israel Law Center, ne mentionnent pas explicitement l’Iran ou des armes nucléaires.

Par contre, le ministre de la Défense a fait de vagues commentaires sur « certaines mesures » qu’Israël pourrait envisager contre les régimes tyranniques menaçant sa sécurité.

En référence à des « cas dans lesquels nous sentirions que nous ne pourrions répondre par des opérations chirurgicales », le ministre de la Défense a déclaré: « nous pourrions prendre certaines mesures que nous croyons … qui devraient être prises afin de nous défendre ».

« Bien sûr, nous devrions être sûrs que nous pourrions nous regarder dans la glace après la décision, ou l’opération. Bien sûr, nous devrions être sûr qu’il s’agit d’un impératif militaire. Nous devrions envisager le coût et le bénéfice, bien sûr « , a-t-il ajouté. « Mais, à la fin, nous pourrions prendre certaines mesures. »

Il a ensuite dit qu’il se souvenait du président américain Harry Truman, « à qui il a été demandé, ‘Comment vous sentez-vous après avoir décidé de lancer les bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, provoquant finalement les décès de 200 000 victimes ?’ il avait répondu : Quand j’ai entendu de la bouche de mes officiers que l’alternative est une guerre longue avec le Japon, avec la possibilite de plusieurs millions de morts, j’ai pensé qu’il s’agissait d’une décision morale ».

« Nous n’en sommes pas encore là », a ensuite ajouté.

Israël maintient une politique qu’il qualifie d’ambiguïté nucléaire concernant ses stocks d’armes nucléaires, qu’il ne reconnaît pas officiellement posséder. Cependant des sources étrangères affirment que le pays est en possession de milliers d’ogives nucléaires.

Un haut conseiller du Guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi que plus de 80 000 missiles iraniens « étaient prêts à pleuvoir sur Tel Aviv et Haïfa » si Israël attaquait la République islamique, dans une réponse apparente au discours de Yaalon.

Yahya Rahim Safavi, un ancien commandant des Gardiens de la Révolution, a déclaré à l’agence Fars que l’Iran anéantirait les villes israéliennes s’il devait faire face à l’agression par l’Etat juif.

« Les sionistes et les États-Unis sont conscients de la puissance de l’Iran et du Hezbollah », a dit Safavi, en référence à l’organisation terroriste libanaise soutenue par Téhéran. « Les sionistes ont beaucoup de problèmes et ils savent que l’Iran est trop puissant pour qu’ils puissent chercher la bagarre. »

« Nous n’avons dévoilé qu’une partie de nos capacités militaires alors que nous avons gardé cachées aux étrangers beaucoup de nos réalisations et capacités », a averti Safavi.

« Notre réponse sera terrible non seulement pour le régime sioniste, mais contre tout autre agresseur qui aurait l’intention de prendre des mesures contre nous. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...