Un chef d’orchestre juif a refusé d’apparaître à l’Opéra israélien pour une représentation samedi soir, après que la direction de l’Opéra de Tel Aviv ait refusé sa demande de jouer ‘Hatikva’ en hommage aux victimes des attaques terroristes en France la semaine dernière.

Frédéric Chaslin, né à Paris, avait demandé à dire quelques mots et de jouer l’hymne national israélien en l’honneur des 17 personnes tuées à Paris la semaine dernière, dans le siège du magasin casher, dans la fusillade au magazine satirique Charlie Hebdo et d’une officier de police tuée séparément, mais on lui a répondu que cela dérangerait le public. Il a donc quitté l’opéra, et un élève chef d’orchestre a dirigé la représentation.

« On me l’a refusé », a écrit Chaslin sur Facebook au sujet de sa demande.

« ‘Cela dérangerait notre public’, ‘C’est contre les politiques de la direction’. Quelle direction ? Quelle politique ? Où suis-je ? Dans un pays supposé être le sanctuaire pour tout le peuple juif dans le monde ? Le public de ce pays a-t-il perdu son âme ? »

« Bien sûr, en conséquence, j’ai refusé de diriger ce soir », a-t-il conclu.

Chaslin n’a pas été directement disponible pour faire un commentaire.

Un communiqué de l’Opéra israélien de Tel Aviv-Yaffo a condamné les attaques de Paris, mais a insisté que le théâtre devait demeurer un havre protégé de la terreur.

« L’Opéra israélien est peiné par la tragédie et ses conséquences. Son cœur est avec la nation française et la communauté juive », pouvait-on lire.

« Pendant les 30 ans de son existence, l’Opéra a insisté pour maintenir sa routine même les jours douloureux avec des dizaines d’attaques et pendant le guerre. C’est la façon de faire de l’opéra, de ne pas permettre à la terreur de vaincre et de déranger la routine de nos vies ».

Dans la « réalité complexe où nous vivons », il serait nécessaire de « chanter Hatikva presque tous les jours », indiquait le communiqué.

Chaslin, un chef d’orchestre réputé et compositeur de l’Opéra Santa Fe, est le fils de survivants de l’Holocauste. Il doit diriger 10 représentations de plus de l’Opéra La Rondine ce mois-ci, et l’Opéra a déclaré qu’à leur connaissance, il dirigerait comme convenu.

Chaslin doit aussi être présent à l’UNESCO plus tard ce mois-ci pour un concert commémorant le 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz.