Les sentiments antisémites sont en hausse en Pologne ces dernières années, selon une étude de l’Université de Varsovie, obtenue mardi par l’AFP.

Alors que, jusqu’en 2014, les sentiments anti-juifs étaient en baisse, la tendance s’est renversée entre 2014 et 2016, selon le communiqué du Centre de recherches sur les préjugés de l’Université de Varsovie.

La communauté juive en Pologne, pays de 38 millions d’habitants, compte moins de 10 000 personnes.

L’an dernier, 23 % seulement des Polonais ont déclaré des sentiments positifs et 37 % des sentiments négatifs envers les Juifs, contre respectivement 28 % et 32 % en 2015.

Plus de la moitié des Polonais (55,98 %) n’accepteraient pas de Juif dans leur famille, soit une hausse de près de 10 % par rapport à 2014. Près d’un tiers (32,2 %) ne veulent pas de Juif comme voisin contre 26,7 % en 2014, et 15,10 % comme collaborateur contre 10 % deux ans plus tôt.

L’étude note également une plus grande acceptation des propos antisémites, notamment parmi les jeunes, ainsi qu’une montée du nombre de ces propos, principalement sur internet.

Quelque 11 % des personnes adultes et 24 % des jeunes reconnaissent tenir de temps en temps des propos antisémites.

Les auteurs de cette recherche lient la montée des sentiments antisémites à celle de l’islamophobie.

« Les craintes vis-à-vis des musulmans éveillées dans les années 2014-2016 ont fait augmenter le sentiment de l’inimitié envers les Juifs chez les gens de tout âge, partageant des opinions de droite aussi bien que de gauche », écrivent les auteurs de cette étude réalisée sur un échantillon de 1 000 adultes et 700 jeunes.

Elle fait partie d’une grande enquête sur les comportements des Polonais envers les étrangers qui sera présentée en février.