L’armée israélienne ratissait mardi le village d’Idhna, en Cisjordanie, à la recherche de l’auteur des tirs ayant tué la veille un policier israélien et blessé deux membres de sa famille alors qu’ils se rendaient au seder de Pessah, ont indiqué des habitants.

« L’armée concentre désormais ses recherches sur quelques maisons et commerces proches de la zone où a eu lieu l’incident hier, dans la partie sud-ouest du village », ont indiqué des habitants joints par téléphone.

Le bouclage, imposé sur le village depuis lundi soir, a été levé, mais les barrages de sécurité à toutes les entrées et sorties étaient toujours présents, a précisé un habitant.

L’armée israélienne a indiqué pour sa part sur son compte Twitter que l’enquête se poursuivait, en se concentrant « désormais sur les informations des services de renseignements pour appréhender le tireur ».

Lundi soir, peu avant le début des festivités de la Pâque juive, un policier israélien de 40 ans, habitant de Modiin, a été tué par des tirs lors d’une attaque sur une route près de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie.

Il s’agit du premier Israélien tué en Cisjordanie depuis le début de l’année.

Sa femme, âgée de 41 ans, a été grièvement blessée, et un enfant de neuf ans, légèrement touché, selon l’armée. Ils ont été transportés vers l’hôpital Shaare Tzedek de Jérusalem, où ils se trouvaient toujours mardi en soins intensifs.

Une famille israélienne, qui précédait la voiture attaquée, a affirmé avoir « vu un homme casqué qui tirait avec une Kalachnikov sur le bord de la route », a rapporté la radio militaire.

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, et son allié radical du Jihad Islamique se sont félicités de cette attaque, qu’ils ont liée aux heurts survenus notamment dimanche entre policiers et Palestiniens sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem Est. Cinq Palestiniens avaient été arrêtés.