Le contrôleur de l’Etat, Yossef Shapira, a l’intention de publier un rapport sur la crise du logement dans le courant de cette semaine, ce à quoi s’oppose le Likud auquel appartient le Premier ministre Benjamin Netanyahu, comme le rapporte la Deuxième chaîne, ce dimanche.

Le rapport, qui détaille les manquements du gouvernement pour s’attaquer à la flambée des prix des logements et à la demande non satisfaite sur le marché, devait être publié la semaine prochaine.

Cependant, le bureau du contrôleur veut voir le rapport publié le plus tôt possible, afin d’éviter de prêter le flanc aux critiques qui voudraient y voir une manipulation politique.

Shapira est sous la pression des responsables du Likud, qui ont demandé à ce que le rapport ne soit pas publié avant les élections nationales prévues au 17 mars.

Le compte-rendu devrait critiquer les récents gouvernements Netanyahu et celui de son prédécesseur Ehud Olmert sur leur gestion du problème croissant de la demande de logements à des prix abordables, surtout pour les classes populaires de la société israélienne.

State Comptroller Yosef Shapira (photo credit: Uri Lenz/Flash90)

Le contrôleur de l’Etat Yossef Shapira (Crédit : Uri Lenz/Flash90)

« Le rapport sur la crise du logement traite d’un sujet important qui est à l’ordre du jour depuis longtemps. Et le manque d’appartements a de graves conséquences pour les couches les plus modestes de la population » déclare Shapira.

« Il s’agit d’un rapport trans-ministériel et trans-gouvernementale qui examine toutes les racines du problème. »

« La date de publication a été arrêtée il y a un moment, » ajoute Shapira.  Ce sont les élections à la Knesset qui se sont ajoutées à l’agenda. »

L’ancien ministre des Finances Yair Lapid a applaudi l’annonce de la nouvelle, affirmant qu’elle mettrait en lumière la complicité de Netanyahu dans la crise actuelle.

« Le grand public doit savoir ce que nous avions à gérer dans ces derniers vingt mois, et qui est responsable de l’augmentation folle des prix. Pendant vingt mois, nous avons combattu la crise du logement contre un Premier ministre qui a toujours essayé de nous mettre des bâtons dans les roues », s’emporte Lapid.

« Ce rapport doit être publié, et Netanyahu sait très bien pourquoi il veut en empêcher la publication. »

Toutefois, les représentants du gouvernement ont appelé le contrôleur à retarder la publication du rapport.

Le ministre du Logement Uri Ariel a souligné qu’attendre avril pour publier le rapport – c’est-à-dire après les élections – ne diminuerait en rien sa valeur ou l’importance des points qu’il soulève.

Le ministre des Transports Yisrael Katz (Likud) a  déclaré à Radio Israël que la publication du document dans la période pré-électorale détournerait l’attention des sujets importants.

Selon Katz, « le contrôleur de l’Etat a le droit de publier tous les rapports qu’il souhaite, que cela touche au logement ou à tout autre sujet, mais il doit comprendre que, en raison du calendrier, le débat sera essentiellement politique et ne concernera pas ce sujet. Et ce serait une honte, parce que ce rapport contient sûrement beaucoup de choses à partir desquelles des conclusions peuvent être tirées ».

Le rapport devrait traiter de la façon dont le logement a été négligé au niveau de l’offre de terrains pour la construction et de la mise en œuvre de politiques et d’objectifs clairs.

En outre, une section spéciale du rapport portera sur le logement abordable et mettra le doigt sur le possible échec de la politique en cours du gouvernement sur la question, et ce alors même que son importance avait été soulignée lors des manifestations sociales très médiatisées de 2011.

La campagne de réélection du Premier ministre a déjà été ternie par un rapport sur ses dépenses  publié par le contrôleur de l’Etat mardi dernier.

Les dépenses somptuaires de Netanyahu et de son épouse y étaient détaillées, qu’elles concernent leur résidence officielle à Jérusalem ou leur maison privée à Césarée.

Le rapport supposait aussi de possibles dérives légales commises par le couple.