Des photos truquées du président d’Israël, de ministres et du chef de la police en uniforme nazi ont été mises en ligne dimanche en signe de protestation contre leur opposition au projet de loi controversé qui définit Israël comme un Etat juif.

Le président Reuven Rivlin, le ministre des Finances Yair Lapid, la ministre de la Justice Tzipi Livni, le chef de la police Yohanan Danino et l’ancien ministre Michael Eitan sont chacun revêtus des uniformes noirs bien connus des SS pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les photos ont été postées sur un compte Facebook créé le même jour sous le nom de Natan Zoabi, rapporte la Dixième chaîne.

Une légende accompagnant les photos les appelle « Les antisémites qui s’opposent à un Etat juif sur la terre d’Israël ».

Selon les informations du profil du compte Facebook, « Zoabi » est un résident de Tel Aviv, diplômé de l’Université de Tel Aviv, et serait employé par l’armée israélienne.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch a demandé au procureur général Yehuda Weinstein de lancer une enquête sur l’incident, le qualifiant de « grave ».

« Une ligne noire est franchie et ma position est très sévère sur ces publications. Nous nous souvenons tous bien à quoi une incitation de ce genre a mené par le passé et nous devons agir rapidement pour trouver ceux qui sont impliqués dans cette publication et les traduire en justice », a-t-il poursuivi.

Les photos ne sont pas sans rappeler une affiche brandie lors d’un rassemblement de protestation en 1995, qui dépeignait le Premier ministre d’alors Yitzhak Rabin sous les traits d’un nazi, peu de temps avant son assassinat.

Cette affiche était considérée comme faisant partie d’une atmosphère générale anti-Rabin à l’époque, menant à son assassinat, selon certains.

En juin 2013, une photo représentant Lapid comme Hitler a été diffusée sur Internet.

Les commentateurs ont suggéré à l’époque que l’incident était un coup de publicité du ponte en relations publiques Ran Rahav, éventuellement comme une tentative de ternir la réputation des critiques de Lapid. Rahav a rejeté cette accusation.