Cruz reproche à Obama l’ouverture de l’ambassade à La Havane avant celle de Jérusalem
Rechercher

Cruz reproche à Obama l’ouverture de l’ambassade à La Havane avant celle de Jérusalem

Le candidat républicain, dont le père a immigré de Cuba, affirme que le président apaise ses ennemis mais abandonne ses amis

Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur du Texas Ted Cruz, le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)
Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur du Texas Ted Cruz, le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)

WASHINGTON – Le candidat républicain à la présidentielle le sénateur Ted Cruz a fait le contraste entre l’annonce du président Barack Obama de son intention d’ouvrir une ambassade à La Havane à Cuba avec le refus américain de déplacer son ambassade d’Israël à Jérusalem.

« Quelle tristesse que sous l’administration Obama les États-Unis auront une ambassade à La Havane avant que nous ayons une ambassade à Jérusalem, que cette administration soit plus favorable à un dictateur communiste qui déteste l’Amérique et qui cherche à saper notre nation qu’à défendre notre ami et allié, la nation d’Israël », a déclaré Cruz mercredi, le jour où Obama a annoncé l’ouverture d’une ambassade américaine à La Havane.

Ambassade des Etats-Unis à Tel-Aviv (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)
Ambassade des Etats-Unis à Tel-Aviv (Crédit : CC BY Krokodyl/Wikipedia)

Cruz intervenait dans l’émission de radio de Hugh Hewitt et ses remarques ont été citées par Breitbart.com. Il a tweeté plus tard un lien vers l’interview.

Le Congrès a maintes fois soutenu le déménagement de l’ambassade d’Israël à Jérusalem mais les administrations successives des deux partis ont rejeté cette initiative affirmant que le statut de la ville devrait être négocié lors de pourparlers sur le statut final entre Israël et les Palestiniens.

Cruz, dont le père a émigré de Cuba, s’oppose farouchement à la politique annoncée l’année dernière par Obama d’établir des liens avec le régime communiste du président Raul Castro.

Dans sa conversation avec Hewitt, Cruz a fait le lien entre la politique étrangère d’Obama à celles de la première secrétaire d’Etat d’Obama, Hillary Clinton, qui est la candidate démocrate favorite aux élections présidentielles.

Cruz a déclaré que l’ouverture des liens avec Cuba est « un exemple – consistent à la politique étrangère d’Obama-Clinton : nous avons abandonné nos amis et alliés, que ce soit le Royaume-Uni, le Canada ou Israël, et nous avons montré de la faiblesse et de l’apaisement ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...