L’ambassadeur d’Israël en Allemagne réitère que les juifs qui se sentent en danger en Europe en raison des récentes attaques antisémites devraient « rejoindre [Israël] au plus vite ».

Cette approche a été récemment désavouée par le chef de la communauté juive d’Allemagne.

Dans une interview publiée dimanche dans le quotidien berlinois Tagesspiegel, Yakov Hadas-Handelsman fait écho à l’invitation de Netanyahu de la semaine dernière. Le Premier ministre avait incité les Juifs en Europe à « considérer Israël comme [leur] maison ».

Hadas-Handelsman affirme qu’il « n’envie vraiment pas les Juifs vivant en Europe à l’heure actuelle ».

Josef Schuster, chef du Conseil central des Juifs en Allemagne, avait répondu le 17 février à l’invitation de Netanyahu en notant que les menaces contre les Juifs et les institutions juives étaient un « phénomène mondial » et que « la vie en Israël en tant que Juif n’est pas plus sûre ».

Alors que Schuster a reconnu qu’il était tout naturel qu’Israël encourage l’alyah, il ne voit personnellement aucune raison particulière poussant les Juifs à l’émigration, et ce même avec le risque accru d’attaques de djihadistes locaux.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré la semaine dernière que son gouvernement ferait tout son possible pour assurer la sécurité des Juifs et de leurs institutions dans le pays. « Nous voulons continuer à vivre en harmonie avec les Juifs qui sont en Allemagne aujourd’hui » poursuit-elle.

Dans l’interview de dimanche, Hadas-Handelsman félicite Merkel pour avoir déclaré qu’il n’était « pas normal que les synagogues et les écoles juives aient besoin d’une protection policière ».