Israël aurait demandé que les responsables européens servent de médiateurs dans les négociations avec le Hamas, dans le but de récupérer les dépouilles de deux soldats de Tsahal tués dans la bande de Gaza lors de l’opération Bordure protectrice de cet été, a annoncé lundi l’al-Araby al-Jadeed, un journal londonien.

Selon cet article, les services de sécurité israéliens ont contacté, le mois dernier, les autorités allemandes et celles d’autres entités européennes pour leur demander de l’aide.

Ni Israël et ni le Hamas n’ont confirmé les faits rapportés dans cet article, rapporte Israel Radio.

En octobre, Mohammed Nazzal, un haut responsable de la branche politique du Hamas, a souligné que son groupe exigerait qu’Israël « paye le prix » pour chaque petit élément d’information sur la localisation des dépouilles d’Hadar Goldin et d’Oron Shaul. Nazzal n’a pas indiqué précisément ce que l’organisation  exigeait en échange de ces informations.

Goldin et Shaul ont été tués dans des incidents (séparés) au cours des combats qui ont eu lieu à Gaza pendant les 50 jours de la campagne militaire de cet été.

Ils ont tous deux été déclarés morts sur la base de preuves de l’armée, mais les deux corps n’ont jamais été récupérés par Israël.

Israël a négocié directement avec l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, mais pas avec les dirigeants du Hamas de la bande de Gaza.

Soutenu par le Quartet du Moyen-Orient – qui rassemble les Etats-Unis, l’Union européenne, les Nations unies et la Russie -, l’Etat juif exige que le Hamas reconnaisse Israël, accepte les accords antérieurs et renonce au terrorisme comme conditions préalables à des négociations directes avec le groupe islamiste.