Les forces de sécurité israéliennes ont démantelé une cellule terroriste palestinienne affiliée au Hamas qui planifiait de mener des attaques en Israël, a annoncé mercredi le Shin Bet, les services de renseignements israéliens. Un citoyen arabe israélien est également impliqué.

Plusieurs membres de cette cellule avaient déjà été arrêtés par les forces de sécurité palestiniennes, avant d’être libérés après interrogatoire.

Pourtant, une télécommande à distance conçue pour activer un engin explosif avait été découverte en leur possession, affirme le Shin Bet dans un communiqué de presse.

Les sept hommes, dont Khaled Daoud, un citoyen israélien de 21 ans, ont été arrêtés au cours des derniers mois. Période au cours de laquelle les négociations de paix israélo-palestiniennes ont souvent tourné autour de la libération de citoyens arabes israéliens.

« Cette enquête révèle, une nouvelle fois, la motivation persistante à mener des attaques terroristes contre les Israéliens, et les dangers inhérents au recrutement de citoyens israéliens par des organisations terroristes dans le but de mener des attaques terroristes », a déclaré le Shin Bet.

La cellule basée à Qalqilya avait ses activités sur l’acquisition d’armes à feu et d’engins explosifs improvisés. La pièce maitresse de la cellule était Khaled Daoud, a déclaré le Shin Bet.

Ce dernier « tirait avantage de son plein accès à Israël afin d’obtenir les ingrédients de base nécessaires » pour mener un attentat ou un meurtre.

La cellule a réalisé avec succès un test, à l’aide d’engrais agricoles.

Les hommes ont également avoué au cours de leur interrogatoire avoir contacté Salah Daoud, un activiste du Hamas connu à Qalqilya, afin de lui solliciter une aide financière.

Daoud a accepté d’aider la cellule et a conseillé à ses hommes de se tourner vers d’autres agents qui pourraient se révéler utiles.

Le citoyen israélien, Khaled Daoud, a été arrêté au mois de décembre. Si le Shin Bet était convaincu de son implication dans la planification d’une attaque, il ne disposait pas des preuves nécessaires pour prononcer son inculpation et a donc demandé et obtenu sa détention administrative.

Basé sur des informations tenues secrètes, le Shin Bet a déclaré que le ministre de la Défense a autorisé la détention de Daoud.

Un nouvel élément de preuve a permis l’annulation de la détention administrative et sa mise en accusation publique dans les prochains jours.