Le groupe terroriste palestinien Hamas est engagé dans des pourparlers avec Israël sur le retour de deux civils israéliens soupçonnés d’être detenus en captivité dans la bande de Gaza, Avraham Mengistu et un jeune Bédouin dont l’identité n’a pas été autorisée à la publication, selon des sources palestiniennes bien placées.
 
Les sources ont confirmé la récente déclaration du Hamas selon laquelle Mengistu, qui a traversé la frontière en septembre dernier, est détenu par le Hamas mais qu’il est néanmoins sain et sauf.

Cette nouvelle position de l’organisation concernant Mengistu contraste avec sa version précédente, selon laquelle l’Israélien se serait rendu en Egypte par un tunnel. Les responsables du Hamas ont cependant refusé d’évoquer la question au cours d’une conversation avec le Times of Israel.

Dans le même temps, le Hamas a envoyé des messages à Israël quant à sa volonté de parvenir à un accord sur une trêve à long terme dans la bande de Gaza.

Les messages sont relayés par divers médiateurs internationaux, dont l’ancien envoyé spécial du Quartet au Moyen-Orient, Tony Blair, qui a effectué plusieurs visites à Doha, la capitale du Qatar, où il a rencontré le chef du bureau politique du Hamas en exil, Khaled Meshaal.

Des sources palestiniennes et israéliennes ont déclaré au Times of Israel que les deux hommes se sont rencontrés au moins trois fois, tant du temps où Blair était l’envoyé du Quartet qu’après son depart officiel à la retraite fin juin.

Parmi les questions soulevées par Meshaal au cours de ces rencontres figuraient les deux Israéliens détenus dans la bande de Gaza, le retour des restes de soldats israéliens Oron Shaul et Hadar Goldin, la levée du blocus sur l’enclave, et la construction d’un port et d’un aéroport dans le territoire contrôlé par le Hamas.

Selon des informations survenant mercredi du Golfe, un développement majeur dans les négociations devrait avoir lieu la semaine prochaine, bien qu’Israël ait démenti la possibilité de parvenir à un accord avec le Hamas sur une trêve à long terme, la libération des prisonniers et les dépouilles des soldats.

En effet, Israël a récemment signifié à des responsables palestiniens qu’il ne permettrait pas la création d’un port ou d’un aéroport – une exigence clé du Hamas – invoquant des considérations de sécurité.

Au cours d’une réunion entre Meshaal et Blair, le dirigeant palestinien a exprimé son mécontentement face à l’attitude de l’Egypte envers son organisation – l’Egypte a établi un partenariat avec Israël pour la mise en œuvre de sanctions strictes sur l’enclave.

Meshaal a également demandé à rencontrer les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne. Selon lui, le Hamas exige un passage sûr entre Gaza et la Cisjordanie dans le cadre d’un cessez-le feu global avec Israël, mais il a indiqué que, aux yeux de son organisation, la trêve ne serait pas applicable aux territoires palestiniens revendiqués en dehors de la bande de Gaza.

Meshaal a également exigé qu’Israël libère les parlementaires du Hamas toujours en prison ainsi que tous les membres du groupe qui avaient été libérés dans le cadre de l’accord pour la libération du soldat israélien Gilad Shalit, mais de nouveau arrêtés lorsque trois jeunes israéliens avaient été enlevés et tués par des Palestiniens en Cisjordanie en juin 2014.

Meshaal a également présenté son plan pour la reconstruction de la bande de Gaza.

Selon la proposition de Meshaal, une commision norvégienne superviserait la reconstruction, tandis qu’une commission suédo-suisse superviserait le paiement des salaires des responsables du Hamas.

En outre, des centrales électriques et des usines de traitement d’eau seraient construits dans la bande de Gaza, et les fondations d’un port et d’un aéroport seront placées. Blair, pour sa part, a confirmé qu’il était en contact avec le gouvernement israélien et les Etats-Unis.

L’homme politique britannique ne souhaite pas faire d’autres commentaires sur la question.