Le nombre d’incidents antisémites aux Pays-Bas a augmenté l’année dernière de 71 %, et certains agents de police ne sont pas disposés à intervenir, a déclaré le groupe de surveillance de la communauté juive sur l’antisémitisme.

Le Centre d’information et de documentation sur Israël (CIDI), basé à La Haye, a enregistré 171 incidents antisémites en 2014 contre 100 en 2013, dans un communiqué envoyé à la presse mercredi pour accompagner son rapport annuel sur l’antisémitisme.

Le communiqué souligne aussi « un phénomène préoccupant : le refus de fonctionnaires de police d’intervenir dans des cas flagrants d’antisémitisme. Certains agents de police préfèrent regarder dans une autre direction ».

Par exemple, écrit le CIDI, une femme qui voulait signaler une menace antisémite après avoir organisé une fête s’est vue demander si elle avait l’autorisation d’organiser la fête.

« Le dépôt d’une plainte était parfois découragée, une contradiction avec la politique officielle qui vise au contraire à améliorer les signalements d’incidents », déplore le rapport.

Le CIDI a également mis l’accent sur l’augmentation de la gravité des incidents. Selon le communiqué, les personnes portant une kippa ou d’autres symboles juifs dans la rue représentaient une grande partie du nombre total des victimes de harcèlement ou d’attaques antisémites l’an dernier.

La fréquence des incidents au cours desquels des personnes ont été harcelées dans la rue parce qu’elles étaient perçues comme juives a augmenté de 90 % en 2014 (par rapport à l’année précédente) : 40 incidents contre 21. Les incidents dans lesquels des gens ont été agressés physiquement dans des attaques antisémites a doublé, passant de 3 à 6.

Environ la moitié des incidents se sont produits l’été dernier pendant la guerre d’Israël avec le Hamas.

« L’augmentation sérieuse du nombre d’incidents antisémites en 2014 a aggravé le sentiment d’insécurité au sein de la communauté juive, en particulier suite à l’attaque de mai 2014 contre le Musée juif à Bruxelles et la menace des djihadistes revenus au pays », écrit le CIDI.