Un agent de police a été suspendu avec solde après des plaintes sur des commentaires antisémites publiés sur sa page Facebook.

Michel Hamill, agent de police, a publié un selfie avec deux collègues de Gainesville, en Floride sur la page Facebook du département de police, montrant les policiers en train d’aider une communauté après le passage de l’ouragan Irma.

La photo, publiée la semaine dernière, a récolté quelque
181 000 commentaires, l’un taxant les policiers de « hunkapopotame », et quelque 517 000 likes et 276 000 partages, selon le Gainesville Sun.

Mais après que la photo est devenue populaire sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont envoyé des captures d’écran des publications antisémites d’Hamill entre 2011 et 2013, quelques années avant qu’il n’intègre les rangs de la police en 2016.

Une publication antisémite du policier Michael Hamill, le 23 avril 2013. (Crédit : capture d'écran Facebook)

Une publication antisémite du policier Michael Hamill, le 23 avril 2013. (Crédit : capture d’écran Facebook)

En avril 2013, on pouvait lire : « qui savait que lire des blagues juives avant d’aller dormir me ferait me sentir mieux et m’aiderait à mieux dormir. En voilà une : ‘Quelle est la différence entre les boys scouts et les juifs ?’ Personne ne sait ? Les boys scouts eux, reviennent des camps. »

Une publication antisémite du policier Michael Hamill, le 24 août 2011. (Crédit : capture d'écran Facebook)

Une publication antisémite du policier Michael Hamill, le 24 août 2011. (Crédit : capture d’écran Facebook)

Une publication de 2011 disait « alors, je trouve ça drôle la façon dont les gens parlent de ce que notre gouvernement doit faire pour notre économie, et en réalité, c’est VOUS qui devez arrêter de tirer profit de notre système, et de faire quelque chose de votre vie. Vous allez aimer la réalité quand elle vous frappera au visage. Les gens bêtes m’énervent. Mettez-les dans un four, et gérez-les à la façon Hitler. Haha. »

La police de Gainesville a indiqué dans un communiqué sur son site que « plusieurs citoyens ont éveillé notre attention concernant des plaintes contre l’agent Michael Hamill. Le département de la police de Gainesville prend ces accusations très au sérieux. Le département de la police de Gainesville étudie ces accusations, en accord avec la loi de l’État de Floride et du département de police. »

« Dans le cadre de la loi de Floride, les plaintes sont confidentielles jusqu’à la fin de l’enquête. Le département de la police de Gainesville est fier de sa philosophie, et de sa mission de compassion, d’inclusion et de respect, et examinera cette affaire », a conclu le communiqué.