Une présentatrice vedette de la télévision libanaise a fermement critiqué le chef de file du Hezbollah, Hassan Nasrallah, lors d’une émission télévisée, l’accusant de travailler pour les intérêts iraniens et contre son propre pays, le Liban.

Lors d’une émission sur chaîne libanaise Future TV diffusée le 8 avril, Hanadi Zaidan a affirmé que le Hezbollah chiite agissait comme un mandataire du gouvernement iranien et était en opposition avec le reste du monde arabe.

Une transcription en anglais de certains passages de l’émission a été fourni par le Middle East Media Research Institute [MEMRI] basé à Washington.

« Le Hezbollah et son secrétaire général sont les seuls qui nagent contre le courant arabe et libanais, déclarant leur loyauté aveugle envers les oiseaux des ténèbres iraniens, a déclaré Zaidan. Son travail [à Nasrallah] est de mettre en œuvre un programme iranien contre l’Etat libanais. »

La tirade contre Nasrallah et la puissante organisation terroriste chiite qu’il dirige intervient dans le contexte des combats en cours entre les forces de la coalition dirigée par les Saoudiens et la milice chiite houthi soutenue par l’Iran au Yémen.

Zaidan a déclaré que Nasrallah et ses « maîtres iraniens » avaient été pris au dépourvu par la coalition des armées des Etats arabes dans ce qui a été surnommé l’Opération Tempête décisive.

« Le secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah, et l’Iran derrière lui, ont été alarmés par la Tempête décisive arabe », a-t-elle dit.

« Ils ont trouvé étrange que les Arabes aient décidé de rétablir le régime yéménite légitime, en même temps que l’honneur des Arabes, que l’Iran a tenté de balayer en occupant les capitales arabes. »

Zaidan a poursuivi en soulignant l’hypocrisie apparente que Nasrallah a affiché en se disant « inquiet et embarrassé par le soutien saoudien à l’Etat libanais, bien qu’il [Nasrallah] gère un mini-Etat, que l’Iran soutient sur une base sectaire, en lui fournissant des armes et d’autres moyens de tuer. »

La présentatrice de télévision a continué à attaquer Nasrallah pour son ingérence dans le système politique libanais, qui contraste avec les efforts saoudiens pour reconstruire le Liban après chaque conflit ruineux avec Israël, alors que l’Iran se sert de la situation du Liban comme « carburant pour ses ambitions régionales et ses messages sanglants ».

Zaidan a également salué les efforts saoudiens pour améliorer le sort de milliers de Libanais chiites en leur permettant de travailler dans le royaume à majorité sunnite en dépit de leurs différences religieuses, tout en accusant l’Iran d’utiliser le fossé entre chiites et sunnites pour encourager les conflits.

« Le secrétaire général du Hezbollah a été alarmé par la façon dont l’Arabie saoudite avait ouvert ses portes à des centaines de milliers de Libanais, leur offrant des possibilités de travail, leur permettant ainsi de mener des vies honorables. Beaucoup d’entre eux sont chiites », a-t-elle rappelé.

« Pendant ce temps, l’Iran prend des jeunes libanais et les forme à utiliser des armes et à se battre. L’Arabie Saoudite leur donne de l’argent pour construire des familles heureuses, tandis que l’Iran leur donne des raisons de mourir et de construire des maisons au Paradis – ou bien est-ce en Enfer ? »

En mars, Nasrallah avait condamné la coalition arabe dirigée par les Saoudiens contre les forces rebelles au Yémen, en disant que les Arabes doivent s’unir contre Israël plutôt que contre les rebelles houthis qui ont pris le contrôle de la capitale Sanaa et de la plus grande part du pays au cours des derniers mois.

Nasrallah avait dénoncé l’intervention de l’Arabie saoudite au Yémen, la qualifiant de « surprenante et douloureuse ».