Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a mis en garde mercredi à la Maison Blanche le président Barack Obama contre un accord avec Téhéran qui placerait l’Iran « au seuil de la puissance nucléaire ».

« L’Iran cherche un accord qui entraînerait la levée des sanctions mises en place grâce à vos efforts et le placerait au seuil de la puissance nucléaire », a déclaré Netanyahu lors d’une rencontre avec Obama dans le Bureau ovale.

« J’espère ardemment que cela n’arrivera pas », a-t-il ajouté.

Le président Barack Obama a appelé mercredi à faire évoluer le « statu quo » entre Israéliens et Palestiniens, lors de sa première rencontre à la Maison Blanche avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu depuis la guerre à Gaza cet été.

« Nous devons trouver les moyens de faire évoluer le statu quo pour que les citoyens israéliens chez eux comme les enfants à l’école soient à l’abri d’un tir de roquette, mais également que nous ne soyons pas confrontés à la tragédie d’enfants palestiniens tués », a déclaré Obama.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Barack Obama ont fait preuve d’empathie et de soutien mutuel lors de leur première réunion de mercredi, depuis l’effondrement du processus de paix israélo-palestinien et suite aux 50 jours de guerre entre Israël et le Hamas de cet été.

Obama a noté qu’Israël faisait face à une « région instable. » Netanyahu a salué le leadership dont fait preuve Obama contre le terrorisme de l’Etat islamique, et a salué le soutien de son cabinet à Israël.

Netanyahu a adopté un ton conciliant devant une tripotée de caméras et de journalistes, remerciant Obama pour son « soutien indéfectible » à Israël, faisant l’éloge de la relation américano-israélienne « forte », et en disant qu’il s’est engagé à une solution à deux Etats.

Il faudrait pour cela, cependant, une « reconnaissance mutuelle » et des « mesures de sécurité solides sur le terrain, » a précisé Netanyahu.

Il a félicité Obama pour avoir approuvé un nouveau financement destiné au système de bouclier antimissile du Dôme de fer – « qui a sauvé tant de vies ».

Il a également réitéré son appel à la participation arabe dans le processus de paix, en disant qu’elle pourrait conduire à « un monde plus sûr, plus prospère et à un monde plus pacifique au Moyen-Orient. »

Netanyahu, en discutant les dangers et les opportunités dans le Moyen-Orient, a salué le leadership d’Obama dans la bataille pour vaincre ISIS. « Nous pensons que tout le monde devrait le soutenir, » dit-il.

Il a également souligné l’impératif « d’empêcher l’Iran de devenir une puissance nucléaire militaire. »

« L’Iran cherche un accord qui entraînerait la levée des sanctions mises en place grâce à vos efforts et le placerait au seuil de la puissance nucléaire », a déclaré Netanyahu. « J’espère ardemment que cela n’arrivera pas », a ajouté le Premier ministre israélien.

Le Premier ministre a dit qu’il a vu des opportunités pour réchauffer les liens entre Israël et certains pays arabes, en disant : « Nous devons travailler très dur pour saisir [l’opportunité de] ces intérêts communs » – et pour garantir « un monde plus sûr et plus prospère au Moyen-Orient. »

Étaient également présents lors de cette rencontre à la Maison Blanche, le secrétaire d’Etat américain John Kerry, l’ambassadeur israélien Ron Dermer, le vice-président Joe Biden, le négociateur israélien Itzhak Molcho, la conseillère à la Sécurité nationale, Susan Rice et son homologue israélien Yossi Cohen.

Netanyahu devait également aborder la situation de l’espion emprisonné Jonathan Pollard.

Obama, pour sa part, devait se concentrer sur l’échec des efforts de paix israélo-palestinien négociés sous l’égide de son pays, et des chemins pour arriver à un renouvellement de la diplomatie.

Néanmoins, l’intervalle de temps relativement court prévu pour la réunion – pas plus d’une heure, à la différence des précédentes sessions plus longues – suggère que les discussions ne seront pas engageantes.