La coalition du Premier ministre Benjamin Netanyahu affronte de nouvelles pressions dimanche, tandis qu’un ministre de Yesh Atid a déclaré que son parti devait reconsidérer sa position quelques heures après l’annonce de démission du ministre de la Protection de l’Environnement, Amir Peretz (Hatnua).

Le ministre des Sciences Yaakov Peri a affirmé à la radio militaire que Netanyahu « penche de plus en plus vers la droite, apparemment pour des raisons internes au parti » – en référence à l’impératif du Premier ministre de renforcer sa position au sein de son parti, le Likud.

Ce changement, dit Peri, signifie que le parti centriste Yesh Atid « peut avoir à prendre une décision concernant le fait de rester dans le gouvernement… Sans aucun doute, nous devrons observer dans les prochaines semaines vers où le vent tourne. »

Le chef de Yesh Atid Yair Lapid a souvent critiqué Netanyahou pour sa gestion du processus de paix avec les Palestiniens.

Il a prévenu que de nouvelles frictions pourraient avoir lieu suite aux appels de la droite à autoriser les prières juives sur le mont du Temple, et exhorté le gouvernement dimanche à agir davantage pour apaiser les tensions avec le secteur arabe israélien, disant : « Les ministres, membres du gouvernement et membres de la Knesset doivent s’engager à éteindre les flammes, et non les attiser. »

Avant de démissionner dimanche en raison de l’échec manifeste du gouvernement à répondre de manière adéquate aux inégalités économiques, l’ancien chef de la Histadrout, Amir Peretz, ministre de la Protection de l’environnement, a déclaré dans une interview télévisée ce week-end que « l’heure est venue de commencer à parler de solutions de rechange au Premier ministre ».