Le ministre de l’Economie Naftali Bennett a eu des mots durs envers le Hamas, le mouvement islamiste terroriste, qu’il accuse être responsable du kidnapping de la semaine dernière. Il promet qu’il va transformer l’adhésion à l’organisation en un « billet pour l’enfer ».

Bennett, le chef du parti Habayit Hayehudi, a également rejeté la condamnation de l’enlèvement par l’Autorité palestinienne et déclaré qu’Israël doit cesser de pratiquer la libération des prisonniers palestiniens en échange d’Israéliens capturés, qui, affirme-t-il, conduit à un cycle sans fin d’enlèvements.

Eyal Yifrach, 19 ans, Naftali Frenkel, 16 ans, et Gil-ad Shaar, 16 ans, ont été enlevés jeudi soir au sud de Jérusalem. Ils ont été vus pour la dernière fois à un point d’auto-stop à environ 22 heures. Le gouvernement israélien a pointé du doigt le Hamas et affirme qu’il tient l’Autorité palestinienne responsable de leur sort.

Depuis l’enlèvement, Israël a mené une chasse à l’homme en Cisjordanie et a arrêté près de 200 Palestiniens, dont des dizaines de membres du Hamas.

S’exprimant au micro de la radio israélienne, Bennett a déclaré qu’Israël agit sur plusieurs fronts pour ramener les adolescents enlevés, mais ne traite pas qu’avec une seule instance, mais plutôt avec une « culture complète où Israël est [considéré comme] Satan, non seulement par le Hamas, mais aussi par l’Autorité palestinienne… où ils nomment des places d’après des meurtriers et leur versent des salaires ».

Le ministre a rejeté la condamnation du président de l’AP Mahmoud Abbas lundi, en soutenant qu’ « en anglais, ils parlent d’une chose, et en arabe ils parlent d’assassinats ».

Les Palestiniens ont célébré l’enlèvement en faisant un signe de la victoire à trois doigts et en distribuant des bonbons aux enfants des écoles, a déclaré Bennett, accusant Jibril Rajoub, un membre éminent du Fatah et homme politique, de « célébrer les enlèvements à la télévision palestinienne ».

« Nous n’avons pas la Norvège à côté de nous », a déclaré Bennett faisant une référence apparente au Hamas, mais plutôt l’une des organisations la plus « barbare du monde ».

Israël doit mettre fin à la pratique de la libération des prisonniers palestiniens en échange d’Israéliens capturés, a souligné Bennett.

« L’Etat d’Israël doit cesser la libération des prisonniers dans des cas comme celui-ci, ce que nous avons fait depuis 30 ans… Si nous échangeons des prisonniers, ce cycle ne finira jamais », a-t-il affirmé.

Israël doit « changer totalement de direction » et faire comprendre au Hamas et à d’autres organisations que « les enlèvements d’enfants les amèneront à un billet pour l’enfer », a menacé Bennett.

Il a fait valoir que les événements récents en Irak, où le groupe extrémiste islamiste EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant) a réussi à écraser les forces irakiennes soutenues par les Etats-Unis, a démontré que même avec le soutien de Washington, on ne pouvait pas faire confiance à l’Autorité palestinienne pour s’occuper des islamistes radicaux.

Malgré la condamnation des enlèvements par le secrétaire d’Etat américain John Kerry cette semaine, Bennett a déclaré : « Il est clair aujourd’hui, encore plus que d’habitude, qu’Israël a besoin de prendre soin de lui-même ».

Patrick Maisonnave, l’ambassadeur de France en Israël, a déclaré pour sa part : « Je condamne l’enlèvement des trois jeunes Israéliens, Eyal Yifrach, Naftali Frenkel et Gil-ad Shaar, et tiens à exprimer, au nom de mes autorités, ma plus vive sympathie et ma plus profonde solidarité avec ces jeunes gens et avec leurs familles. La France demande leur libération immédiate ainsi que l’arrestation et le jugement des auteurs de cet acte lâche et inadmissible. »