Le surintendant en chef de police Baruch Mizrahi, tué lundi lorsque sa voiture a été la cible de tirs sur une route près de Hébron, a été inhumé mercredi après-midi au cimetière militaire du Mont Herzl.

Des centaines de personnes ont assisté à l’oraison funèbre afin de rendre un dernier hommage à ce père de cinq enfants.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch et le chef de la police Yohanan Danino ont également tenu à être présents aux côtés de la famille de la victime.

Hadas Mizrahi, l’épouse de la victime, légèrement blessée dans l’attaque meurtrière, a quitté son lit d’hôpital pour assister aux funérailles.

« Au lieu de vieillir ensemble et de regarder les saisons passer, au cri d’une balle, j’ai perdu l’amour de ma vie », a déclaré la veuve de Mizrahi.

« Les enfants pleurent et ne peuvent pas y croire », a-t-elle ajouté.

« Qui va leur enseigner le dévouement et la persévérance ? Qui leur donnera l’exemple que, même dans tes derniers moments, tu leur as donné ? »

Le fils de 9 ans de Mizrahi, légèrement blessé dans l’attaque, a récité la prière du Kaddish pendant l’enterrement.

Yohanan Danino, qui s’est exprimé pendant la cérémonie funèbre, a annoncé la promotion posthume de Baruch Mizrahi, du grade de surintendant en chef à celui  de commandant.

« Nous ne pouvons ramener Baruch à la vie, mais sa contribution restera vivace durant de nombreuses années. Par conséquent, nous avons pris la décision de lui attribuer le grade mérité de commandant », a déclaré Danino.

Mizrahi, qui a servi dans l’armée pendant 25 ans, a occupé plusieurs postes de direction.

En juin 2011, il rejoint les rangs de la police. Il y occupe le poste de chef du département de technologie des services de renseignements de la police.