Un groupe bipartisan de députés américains souhaite faire passer une loi pour renforcer les sanctions contre le groupe terroriste libanais Hezbollah, qui couperait ses canaux financiers et empêcherait le financement de ses opérations.

Présenté jeudi, le Hezbollah International Financial Prevention Act cherche à sanctionner les banques qui commercent avec le Hezbollah ou ses affiliés et à mener une politique plus agressive contre la chaîne de télévision de l’organisation, Al-Manar.

Le texte vise aussi à classer le Hezbollah comme une organisation de trafic de drogues et une organisation criminelle transnationale – des qualificatifs qui permettraient de lutter légalement contre ses activités.

Le texte est proposé par quatre membres du panel sur le Moyen Orient à la Chambre des représentants : les députés Mark Meadows (républicain), Brad Schneider (démocrate), Eliot Engel (démocrate) et le président du comité Ed Royce (républicain).

« Les Etats-Unis doivent s’occuper du Hezbollah avec fermeté, décision et résolution, en entravant son réseau massif de financement illégal », a déclaré Meadows.

Schneider a ajouté que le texte donnerait à l’administration les moyens exécutifs nécessaires « pour réprimer plus sévèrement les activités terroristes globales du Hezbollah. »

Le Hezbollah figure sur la liste des organisations considérées comme terroristes par les Etats-Unis. En juillet 2013, l’Union européenne a également ajouté la branche militaire du Hezbollah à sa liste noire d’organisations terroristes.