WASHINGTON – Six sénateurs démocrates des Etats-Unis ont déclaré que le président américain Barack Obama avait « mal interprété » la formulation de la récente loi commerciale qui nécessite une non-coopération américaine avec et un rapport régulier sur les entités engagées dans le mouvement de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël.

Obama a signé le large projet de loi mercredi, mais a déclaré dans un communiqué qu’il n’appliquerait pas la portion de la loi qui étend les protections anti-BDS aux implantations en Cisjordanie, répétant sa position que « amalgamer Israël et les ‘territoires contrôlés par Israël’ [est] contraire à la politique bipartisane de longue date des Etats-Unis. »

Obama a de plus déclaré que « en accord avec les pratiques constitutionnelles de longue date », son administration négocierait avec d’autres pays dans le cadre de la loi « d’une manière qui n’interfère pas avec mon autorité constitutionnelle à conduire la diplomatie », une formulation utilisée dans les communiqués pour signaler que le président n’appliquerait pas une partie d’une loi qui ne correspond pas à la politique étrangère des Etats-Unis.

Répondant au communiqué du président, le groupe de sénateurs démocrates a déclaré que malgré la formulation de la loi regroupant Israël en lui-même avec les territoires, cela ne constitue pas « une déclaration américaine de politique vis-à-vis des implantations israéliennes » et ils ont exhorté l’administration à « mettre en place ces dispositions comme votées et conçues ».

Ces dispositions « ne sont pas à propos des implantations israéliennes » mais pour « décourager les actions commerciales politiquement motivées visant à délégitimer Israël et à faire pression sur Israël pour des concessions unilatérales en dehors du cadre des négociations israélo-palestiniennes », ont déclaré les six sénateurs dans un communiqué. Il a été signé par le chef de la minorité Harry Reid (Nevada), et les sénateurs Chuck Schumer (New York), Ron Wyden (Oregon), Ben Cardin (Maryland), Michael Bennet (Colorado) et Richard Blumenthal (Connecticut).

Les sénateurs ont ajouté que la politique américaine visant à s’opposer aux mesures BDS est également reflétée dans l’accord de libre-échange entre les Etats-Unis et Israël, qui « ne distingue pas de traitement tarifaire parmi les produits s’ils ont été produits dans les territoires israéliens ».