Rechercher

Bernard-Henri Lévy entarté à Belgrade

Le philosophe français a été la cible de militants serbes en raison de son soutien aux musulmans et de son opposition à Milosevic dans les années 1990

Bernard-Henri Levy à l'université de Tel Aviv en 2011 (Crédit : CC BY-SA Itzike, Wikipedia)
Bernard-Henri Levy à l'université de Tel Aviv en 2011 (Crédit : CC BY-SA Itzike, Wikipedia)

Le philosophe français Bernard-Henri Lévy a été entarté une nouvelle fois, cette fois à Belgrade où il était venu mercredi soir présenter son film « Peshmerga ».

Selon l’agence Tanjug, des militants d’un groupuscule communiste serbe, appelé SKOJ, entendaient reprocher à BHL ses prises de positions pendant les conflits en ex-Yougoslavie dans les années 1990.

BHL avait alors vigoureusement dénoncé le siège de Sarajevo par les forces serbes et avait été une voix importante en Occident contre le régime de l’homme fort de Belgrade Slobodan Milosevic.

Au moment où, chemise ouverte, il prenait la parole mercredi devant le public du festival de documentaires Beldoks, un jeune homme est passé devant lui en courant et lui a jeté un gâteau à la figure.

Deux autres, se revendiquant de SKOJ, ont crié : « assassin, va-t’en de Belgrade ! », selon l’agence Tanjug.

« Cet homme s’est employé à faire bombarder la Yougoslavie, huit ans avant les frappes de l’OTAN » contre la Serbie en 1999, ont-ils déclaré au public.

Bernard-Henri Lévy a frappé un des militants avec sa veste et a lancé en français : « vive la démocratie à Belgrade ».

Les militants de SKOJ ont ensuite été évacués par le service de sécurité de la salle.

De nombreux Serbes continuent de reprocher à BHL son soutien aux musulmans de Bosnie pendant le conflit dans cette ex-république yougoslave qui avait fait plus de 100 000 morts entre 1992 et 1995.

Ce n’est pas la première fois que le philosophe juif français fait face à des détracteurs armés de tartes.

En 1985, il avait été piégé à Bruxelles par Noël Godin, un comédien excentrique qui a fait carrière en entartant des célébrités. BHL avait plaqué Godin au sol et, après avoir nettoyé la crème de son visage, avait semblé le frapper devant les caméras.

Cette violente explosion de BHL, qui cultive une image d’intellectuel et d’autorité morale, l’a exposé à la critique, selon qui il avait montré son « vrai visage ». Cela n’a cependant pas dissuadé les entarteurs : Godin a entarté Lévy au moins sept fois depuis, le plus récemment en 2015 pendant un débat à l’église Saint-Loup de Namur, en Belgique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...