Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le navire de guerre iranien Alborz entre en mer Rouge

Selon l'agence de presse semi-officielle Tasnim, les navires de guerre iraniens opèrent dans la région "pour sécuriser les voies de navigation depuis 2009"

Les Houthis soutenus par l'Iran dans une vidéo montrant le détournement d'un navire de transport commercial lié à Israël en mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Les Houthis soutenus par l'Iran dans une vidéo montrant le détournement d'un navire de transport commercial lié à Israël en mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Le navire de guerre iranien Alborz a franchi le détroit de Bab el-Mandeb et est entré en mer Rouge, a rapporté lundi l’agence de presse semi-officielle Tasnim.

Les navires de guerre iraniens opèrent dans la région « pour sécuriser les voies de navigation depuis 2009 », a indiqué Tasnim.

Les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont attaqué plus de 20 navires le long de la route maritime de la mer Rouge ces dernières semaines.

L’Iran a assuré que les Houthis agissaient de manière indépendante et n’avaient pas reçu d’instructions de sa part.

Toutefois, Téhéran a fourni au groupe rebelle des systèmes aériens sans pilote, des missiles de croisière et des missiles balistiques par le passé, dont certains ont été utilisés lors des récentes attaques.

Dimanche, l’armée américaine a indiqué avoir coulé trois navires des rebelles, après des attaques contre un porte-conteneurs du transporteur danois Maersk. Dix rebelles ont été tués dans cette frappe, selon leur porte-parole.

Le ministre de la Défense britannique, Grant Shapps, s’est dit prêt lundi à prendre « des actions directes » contre les Houthis.

Dimanche, le ministre des Affaires étrangères britannique, David Cameron, a indiqué avoir parlé avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian, des attaques des Houthis « qui menacent des vies innocentes et l’économie internationale ».

« J’ai clairement indiqué que l’Iran avait sa part de responsabilité dans la prévention de ces attaques, étant donné le soutien qu’il apporte depuis longtemps aux Houthis », a-t-il écrit sur X (ex-Twitter).

Le ministre iranien a lui critiqué le « double langage » de certains pays occidentaux, estimant que « le régime israélien ne peut être autorisé à mettre la région à feu et à sang » avec la guerre contre les terroristes palestiniens du Hamas que Téhéran soutient, selon un communiqué de son département.

En 2021, l’Alborz a repoussé une attaque de pirates contre deux pétroliers dans le golfe d’Aden.

En 2015, il a été l’un des deux navires de guerre iraniens envoyés dans le détroit « pour assurer la sécurité des navires commerciaux », ce qui a été considéré à l’époque comme un signe de tensions avec l’Arabie saoudite.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.