Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Trois membres de Nir Oz kidnappés sont morts en captivité aux mains du Hamas

Le kibboutz a annoncé la mort d'Aryeh Zalmanovich, Maya Goren et Ronen Engel ; Zalmanovich était le plus âgé des otages ; l'épouse et les filles Engel ont été libérées lundi

Aryeh Zalmanovich, à gauche, Maya Goren, au centre, et Ronen Engel, à droite, otages du kibboutz Nir Oz pris par le Hamas le 7 octobre et déclarés morts le 1er décembre 2023. (Crédit : Autorisation ; combinaison d'images : Times of Israel)
Aryeh Zalmanovich, à gauche, Maya Goren, au centre, et Ronen Engel, à droite, otages du kibboutz Nir Oz pris par le Hamas le 7 octobre et déclarés morts le 1er décembre 2023. (Crédit : Autorisation ; combinaison d'images : Times of Israel)

Le kibboutz Nir Oz a annoncé vendredi que trois de ses résidents qui avaient été pris en otage par le groupe terroriste du Hamas lors de l’assaut du 7 octobre sont morts en captivité.

Le kibboutz les a nommés comme étant Aryeh Zalmanovich, 85 ans, le plus âgé des 240 otages kidnappés par le Hamas, Maya Goren, 56 ans, une enseignante de maternelle emblématique de la communauté, et Ronen Engel, 54 ans, dont la femme et les deux filles ont été libérées et ramenées en Israël au début de la semaine après avoir été enlevées en même temps que lui.

L’armée israélienne n’a pas encore confirmé cette information et il reste incertain de la façon par laquelle les résidents locaux ont appris ces morts.

Dans le cadre de sa campagne de guerre psychologique, le Hamas a diffusé le mois dernier une vidéo de Zalmanovich le montrant dans un état de santé inquiétant.

Zalmanovich a été pris en otage à son domicile de Nir Oz le 7 octobre et n’avait plus donné de nouvelles depuis. Avant d’être kidnappé, il avait réussi à envoyer un SMS à l’un de ses fils pour l’informer que des terroristes s’étaient infiltrés dans le kibboutz.

Il était l’un des membres fondateurs du kibboutz et y a travaillé pendant des dizaines d’années en tant qu’agriculteur.

« Tout sa vie, Aryeh a été un homme de la terre, engagé dans l’agriculture », a indiqué le kibboutz Nir Oz dans son communiqué. « Il était aussi un homme de lettres et possédait de vastes connaissances dans le domaine de l’histoire et de la terre d’Israël. »

Zalmanovich est né à Haïfa et, en 1955, il a fait partie du groupe qui a fondé Nir Oz. Il y a travaillé jusqu’à la fin de sa vie, dans l’agriculture.

Il laisse deux fils et cinq petits-enfants.

Aryeh Zalmanovich. (Crédit : Autorisation)

Le kibboutz a également annoncé que Maya Goren avait été assassinée en captivité. Son corps est toujours entre les mains du Hamas.

Goren, enseignante au gan – la maternelle – du kibboutz Nir Oz, était en train d’aménager l’espace du jardin d’enfants tôt le matin du Shabbat, le 7 octobre, lors de l’attaque du Hamas. Son mari, Avner, a été assassiné à l’intérieur de la maison du couple.

Le couple a quatre enfants, âgés de 18, 21, 23 et 25 ans.

Deux d’entre eux n’étaient pas au kibboutz au moment des faits, tandis que les deux autres vivaient dans les dortoirs destinés aux jeunes du kibboutz, une zone que les terroristes n’ont pas atteinte.

Maya Goren, à gauche, a été enlevée par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023 au kibboutz de Nir Oz. Son mari, Avner Goren, a été tué. Le kibboutz a annoncé le 1er décembre qu’elle avait été tuée et que son corps était détenu par le Hamas à Gaza. (Autorisation)

Nir Oz a annoncé qu’Engel avait lui aussi été assassiné en captivité. Son corps serait détenu par le Hamas à Gaza.

Un communiqué du kibboutz indique qu’Engel était photographe, bénévole au Magen David Adom (MDA) et qu’il aimait les motos.

« Que sa mémoire soit bénie », ajoute le communiqué.

Engel laisse derrière lui sa femme Karina Engel-Bart, 51 ans, et ses filles Mika, 18 ans, et Yuval, 11 ans. Elles ont toutes trois été détenues à Gaza pendant 52 jours avant d’être libérées lundi dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu temporaire. On ignore si la nouvelle du sort d’Engel est liée à la libération de sa famille.

Dans leurs derniers messages avant d’être kidnappés le 7 octobre, les membres de la famille disaient qu’ils étaient cachés dans leur pièce sécurisée, au courant de ce qui se passait à Nir Oz.

Karina Engel-Bart était au téléphone avec sa sœur Paula quand celle-ci lui a dit tout à coup : « Paula, ils sont là, ils sont là. »

L’appel a été interrompu et tout contact a été perdu.

Vers midi, Dani, le frère de Ronen, consultait la page Facebook de son frère, lorsqu’une nouvelle story a été publiée : Une vidéo d’un terroriste du Hamas, souriant à la caméra, disant quelque chose en arabe.

Les téléphones ont été géolocalisés à Gaza et leurs proches ont appris qu’il n’y avait aucun signe de lutte dans la maison, qu’elle n’avait pas été brûlée et que leur chien était encore en vie.

La famille Engel, de gauche à droite : Yuval, Karina, Mika et Ronen. Elle a été prise en otage par le Hamas au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre. Trois membres ont été libérés le 27 novembre, tandis que la mort du père Ronen, retenu otage à Gaza, a été confirmée le 1er décembre 2023. (Autorisation)

Ces nouvelles tombent alors que l’offensive de Tsahal dans la bande de Gaza a repris vendredi, après la rupture d’une trêve d’une semaine.

Au cours de cette trêve, 105 otages civils ont été libérés des prisons du Hamas à Gaza, dont 81 Israéliens, 23 Thaïlandais et un Philippin, en échange de 210 prisonniers sécuritaires palestiniens, tous des femmes ou des mineurs. Israël a également autorisé l’afflux d’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Selon le porte-parole du gouvernement, Eylon Levy, 137 personnes – 115 hommes, 20 femmes et deux enfants – seraient encore retenues en otage par les groupes terroristes de Gaza au moment de la rupture de la trêve. Dix des otages sont âgés de 75 ans et plus. La grande majorité des otages, 126, sont Israéliens. Onze sont des ressortissants étrangers, dont huit sont originaires de Thaïlande.

Israël a lancé une offensive contre le Hamas à Gaza après l’assaut du 7 octobre contre le sud d’Israël, qui a fait quelque 1 200 morts, pour la plupart des civils, et 240 otages.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.