Abandon de l’enquête pour offense à la nation polonaise contre un historien
Rechercher

Abandon de l’enquête pour offense à la nation polonaise contre un historien

Jan Tomasz Gross cherchait à expliquer par l'antisémitisme des Polonais du temps de la Seconde Guerre mondiale leur manque de solidarité envers les migrants syriens

Jan Tomasz Gross, historien américain d'origine polonaise, s'adresse aux médias polonais, le 28 août 2015. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Jan Tomasz Gross, historien américain d'origine polonaise, s'adresse aux médias polonais, le 28 août 2015. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

La justice polonaise a annoncé mercredi avoir classé sans suite son enquête sur une possible offense à la nation imputée à l’historien américain Jan Tomasz Gross, qui avait accusé les Polonais d’avoir « tué plus de Juifs que d’Allemands » pendant la Seconde guerre mondiale.

L’enquête avait été lancée en octobre 2015 par le parquet de Katowice (sud), après la parution d’un article de M. Gross dans le journal allemand Die Welt.

Cet historien d’origine juive polonaise cherchait à y expliquer par l’antisémitisme des Polonais du temps de la Seconde Guerre mondiale leur manque de solidarité envers les migrants syriens affluant actuellement en Europe.

« Les Polonais peuvent à juste titre se sentir fiers de la résistance de leur société contre les nazis, mais en fait ils ont tué plus de Juifs que d’Allemands pendant la guerre », avait-il alors écrit, provoquant la colère des autorités et de Polonais.

Le parquet avait reçu plus d’une centaine de plaintes de personnes physiques et de différentes organisations qui se disaient offensées par ces propos.

La peine encourue par toute personne qui insulte publiquement la nation polonaise va jusqu’à trois ans de prison.

« Le bureau du procureur n’a pas pour tâche de régler les litiges historiques », a indiqué Marta Zawada-Dybek, porte-parole du parquet de Katowice, dans un communiqué.

De nombreuses expertises historiques commandées par le parquet ont constaté « qu’il n’existe pas de données claires et convaincantes concernant le nombre de personnes de nationalité allemande et juive qui ont trouvé la mort à cause des actions des Polonais pendant la Seconde Guerre mondiale », selon le communiqué.

Le parquet a également indiqué que « l’auteur de l’article n’a pas agi dans le but direct de diffamer la nation polonaise ou la République de Pologne », et qu’il a également démontré que « pendant la guerre des Polonais ont fait preuve d’attitude héroïque et qu’ils formaient le groupe le plus nombreux parmi ceux qui ont été récompensés par la médaille ‘Juste parmi les nations’ pour avoir sauvé des juifs ».

M. Gross est surtout connu pour son livre Les voisins paru en 2000, dans lequel il avait décrit le massacre de juifs à Jedwabne (nord-est de la Pologne), brûlés vifs dans une grange par leurs voisins polonais en 1941.

Dans le passé, il a fait l’objet d’enquêtes préliminaires pour deux autres ouvrages sur les relations entre juifs et Polonais, mais le parquet n’y a pas trouvé de raisons pour l’accuser d’offense à la nation polonaise.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...