Australie : une vente aux enchères d’objets personnels de Hitler dénoncée
Rechercher

Australie : une vente aux enchères d’objets personnels de Hitler dénoncée

Pour l'Anti-Defamation Commission, la vente, entre autres, d'une boîte à cigarettes et d'une carafe ayant appartenu au dictateur "piétine" la mémoire des victimes de la Shoah

Des objets qui auraient appartenu au leader nazi Adolf Hitler mis en vente aux enchères en Australie par JB Military Antiquities. (Capture d'écran)
Des objets qui auraient appartenu au leader nazi Adolf Hitler mis en vente aux enchères en Australie par JB Military Antiquities. (Capture d'écran)

Un certain nombre d’objets qui auraient appartenu à Adolf Hitler sont actuellement présentés aux enchères en Australie. Un groupe de veille de l’antisémitisme a accusé ces ventes de glorifier le leader nazi.

Parmi les objets présentés à la vente par JB Military Antiquities, une boîte à cigarettes, une carafe, un seau à glace, une saucière et une brosse à cheveux – des objets qualifiés par la maison « d’exceptionnels et extrêmement rares ». Les soumissions des enchérisseurs seront recueillies jusqu’à dimanche soir.

La boîte à cigarettes et la brosse à cheveux ont été les objets les plus recherchés, avec plus d’une vingtaine d’offres pour chacun. La boîte a atteint un prix de demande de presque 8 900 dollars américains.

L’Anti-Defamation Commission, qui avait réclamé que la vente d’objets et autres bibelots nazis soit mise hors la loi, a dénoncé une vente aux enchères « perverse et retorse ».

« Si Hitler était encore en vie aujourd’hui, il remercierait assurément JB Military Antiques et applaudirait ces ventes sinistres, heureux que son héritage soit encore à la mode et promu en Australie », a estimé le directeur d’ADC Dvir Abramovich dans une déclaration faite vendredi.

« L’extermination et la déshumanisation de millions de personnes n’ont pas de prix, et ne peuvent être offertes au meilleur enchérisseur. Cette vente perverse et retorse d’objets maculés de sang, qui ont appartenu à un monstre, piétine la mémoire des victimes de la Shoah et représente un crachat sur les tombes de celles et ceux qui ont sacrifié leur vie pour vaincre le tyran ».

Il a aussi qualifié la vente aux enchères de « coup de poing dans le ventre » pour les survivants de la Shoah.

Abramovich a appelé la maison de vente aux enchères à immédiatement retirer les objets de son catalogue et l’organisation a demandé au Premier ministre de l’Australie-Occidentale, où se situe JB Military Antiquities, d’interdire la vente d’objets nazis.

Le propriétaire de JB Military Antiquities, Jamey Blewitt, a expliqué pour sa part qu’il continuerait à vendre les objets.

« Alors que nous sommes dans une période de l’histoire qui a entraîné et qui continue à entraîner de la douleur et du mal-être chez un grand nombre de personnes… ces objets sont vendus comme étant des artefacts historiques par nature et ils parlent davantage de notre héritage en termes d’éducation… et il ne s’agit absolument pas d’une tentative de ma maison de vente aux enchères, ou de ma part, de glorifier ou de promouvoir le nazisme ou les idéaux et les croyances d’Adolf Hitler », aurait commenté Blewitt, selon9News.

L’ADC avait déjà mis en cause la maison de vente aux enchères quand, l’année dernière, cette dernière avait placé une photo d’Abramovich à côté d’une photo de Hitler dans un post sur Facebook, après des objections à l’organisation d’une vente de bibelots nazis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...