Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Autriche: la ville natale d’Hitler honore toujours deux nazis

Le Comité international de Mauthausen réclame la débaptisation de deux rue commémorant des nazis et le retrait de sa citoyenneté d'honneur à un compositeur lié au dictateur

La maison natale d'Adolf Hitler à Braunau-am-Inn, en Autriche, près de la frontière allemande. (Crédit : CC BY-SA 3.0/Mattes)
La maison natale d'Adolf Hitler à Braunau-am-Inn, en Autriche, près de la frontière allemande. (Crédit : CC BY-SA 3.0/Mattes)

L’association autrichienne du Comité international de Mauthausen a réclamé de la ville de naissance d’Adolf Hitler, Braunau, qu’elle débaptise deux noms de rue commémorant des nazis et retire sa citoyenneté d’honneur à un compositeur lié au dictateur.

« C’est difficile à croire : dans la ville natale d’Hitler, l’un de ses proches est encore aujourd’hui citoyen d’honneur! », a déclaré dans un communiqué Willi Mernyi, le président de l’organisation. Il s’agit du compositeur Josef Reiter (1862-1939), un « ardent national-socialiste étroitement lié au Führer ».

L’association s’indigne aussi qu’il soit commémoré par un nom de rue, tout comme un autre « agitateur fanatique nazi haineux envers les Juifs », Franz Resl.

C’est une « insulte envers les victimes qui doit cesser immédiatement », ajoute-t-elle.

Le Comité Mauthausen était un réseau de résistance qui a vu jour dans le camp du même nom en 1944 et qui entretient toujours le contact entre les survivants en organisant des cérémonies mémorielles.

Contactée par l’AFP, la municipalité de Braunau, où Adolf Hitler est né en 1889, n’a pas répondu dans l’immédiat.

En 2016, le gouvernement autrichien avait racheté la maison natale d’Hitler dans cette petite ville du nord, à la frontière allemande, et a entamé en octobre des travaux pour la transformer d’ici 2026 en poste de police, afin d’éviter que l’endroit ne devienne un lieu de pèlerinage néonazi.

L’Autriche est régulièrement confrontée à des critiques concernant son travail de mémoire.

Le leader nazi Adolf Hitler entre dans la ville de Vienne, en Autriche, le 14 mars 1938 (Crédit : AP Photo)

Plus tôt dans l’année, un collectif d’auteurs avait demandé la réécriture de cinq des neuf hymnes régionaux dont les auteurs ou compositeurs étaient nazis, sans obtenir gain de cause.

« Notre hymne reste notre hymne et on ne va pas laisser quelqu’un nous le changer », avait alors critiqué la présidente conservatrice de la région de Basse-Autriche (est) Johanna Mikl-Leitner. L’auteur en question, membre du parti nazi, s’était notamment prononcé en faveur de l’annexion de l’Autriche par le IIIe Reich.

En 2022, la ville de Linz avait décidé de rebaptiser plusieurs rues portant des noms problématiques, dont celle honorant Ferdinand Porsche, le fondateur du constructeur automobile, en raison de son passé nazi.

Le pays alpin s’est longtemps présenté comme une victime du nazisme, niant la complicité de nombreux Autrichiens.

Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1980 qu’il a commencé à examiner sa responsabilité dans la Shoah. Au total, 65 000 Juifs autrichiens furent assassinés et 130 000 contraints à l’exil.

Le parti d’extrême droite FPÖ, fondé par d’anciens nazis, a participé à trois gouvernements après la guerre et il est actuellement largement en tête des intentions de vote, en prévision des élections législatives de 2024.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.