Des écoliers russes apprennent à monter une Kalachnikov
Rechercher

Des écoliers russes apprennent à monter une Kalachnikov

Plus d'une centaine d'élèves russes ont appris samedi à monter des fusils d'assaut AK-47 dans un parc de Moscou à l'occasion de l'anniversaire de Mikhail Kalachnikov

Le concepteur d'armes russe Mikhail Kalachnikov présente aux médias son fusil d'assaut légendaire lors de l'ouverture de l'exposition "Kalachnikov - légende et malédiction d'une arme" dans un musée de l'armement à Suhl, en Allemagne, le 26 juillet 2002. (AP / Jens Meyer)
Le concepteur d'armes russe Mikhail Kalachnikov présente aux médias son fusil d'assaut légendaire lors de l'ouverture de l'exposition "Kalachnikov - légende et malédiction d'une arme" dans un musée de l'armement à Suhl, en Allemagne, le 26 juillet 2002. (AP / Jens Meyer)

Plus d’une centaine d’élèves russes ont appris samedi à monter des fusils d’assaut AK-47 dans un parc de Moscou, une des activités proposées en pleine célébration ce week-end du centième anniversaire de la naissance de Mikhail Kalachnikov, l’inventeur de cette arme légendaire.

Dimanche, le 100e anniversaire de la naissance de Kalachnikov doit donner lieu à de nombreux évènements, dont des expositions et des leçons de patriotisme.

Samedi, des dizaines de garçons et de filles, certains en tenue de camouflage, ont pris part dans un parc du sud de Moscou à des compétitions et activités, dont des parties de paintball et l’assemblage de modèles factices de fusils d’assaut AK-47.

« Au moins 100 personnes ont participé » à cette journée, a déclaré à l’AFP Andrei Starykh, directeur de Gvardia, l’organisation de jeunesse qui a organisé la compétition.

Soulignant que Gvardia organise régulièrement ce type d’activités et que le rassemblement de samedi n’était pas directement lié à l’anniversaire, il a affirmé que les enfants russes avaient besoin de connaître « la vraie vie » et donc de savoir monter l’arme mythique.

« Comment ne pas savoir ? » , s’exclame l’instructeur Roman Kouzmine. « Tellement de choses se produisent autour du pays », a-t-il ajouté, soulignant que les garçons étaient fascinés par le fusil d’assaut culte.

Kalachnikov, mort en 2013 à l’âge de 94 ans, est considéré en Russie comme un héros national et un symbole du passé militaire du pays.

Elément de base de l’instruction militaire en Russie, son fusil d’assaut est devenu une arme prisée des mouvements de guérilla et des forces armées dans le monde entier.

Plus de 100 millions de kalachnikovs ont été vendues dans le monde et une cinquantaine d’armées utilisent des AK-47 dont celles d’Irak et de Somalie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...