Le conseiller de Poutine nie toute théorie antisémite sur le président ukrainien
Rechercher

Le conseiller de Poutine nie toute théorie antisémite sur le président ukrainien

Un billet rédigé par Sergei Glazyev semblait reprendre une théorie conspirationniste en affirmant que Zelensky voulait remplacer les Russes de l'est de l'Ukraine par des Israéliens

L'acteur et candidat à la présidentielle ukrainien Volodymyr Zelensky réagit après l'annonce des premiers résultats du deuxième tour de l'élection présidentielle d'Ukraine dans son quartier général de campagne à Kiev le 21 avril 2019. 
(Genya SAVILOV / AFP)
L'acteur et candidat à la présidentielle ukrainien Volodymyr Zelensky réagit après l'annonce des premiers résultats du deuxième tour de l'élection présidentielle d'Ukraine dans son quartier général de campagne à Kiev le 21 avril 2019. (Genya SAVILOV / AFP)

Un conseiller du président russe a réfuté avoir émis une théorie conspirationniste antisémite, affirmant que ses propos avaient été mal interprétés.

Selon des médias, le billet de Sergei Glazyev laissait entendre que Volodymyr Zelensky, le nouveau président élu de l’Ukraine, juif, prévoyait de remplacer des Russes de souche par des Juifs venus d’Israël.

Les informations relayées au sujet de l’article publié sur le blog d’information nationaliste Zavtra lundi ont fait réagir un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères a qualifier ce dernier de « conspirationniste et antisémite ».

Mais Sergei Glazyev a rejeté ces accusations mercredi, se disant victime d’une méprise politiquement motivée et indiquant que son billet ne mentionnait pas les Juifs.

Le conseiller a écrit que Zelensky, ainsi que le président Donald Trump et « les forces d’extrême droite israéliennes », pourraient orchestrer « un déplacement de masse » de la population russe de l’est de l’Ukraine pour la remplacer par « les habitants de la Terre promise fatigués de la guerre permanente au Moyen-Orient ».

Sergey Glazyev à Moscow, le 18 février 2004. (Crédit : AP Photo/Sergey Ponomarev, File)

Des soutiens de Glazyev, notamment chez Zavtra, ont suggéré qu’il faisait référence aux Palestiniens. L’extrême droite israélienne a souvent parlé de d’extraire les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza pour les « transférer »  ailleurs, mais en général vers les pays arabes.

Moscou a apporté son soutien aux Russes de l’est de l’Ukraine et a pris le contrôle de la Crimée au détriment de la Ukraine en 2014. Le mois dernier, Vladimir Poutine a ainsi accordé des passeports russes aux résidents de cette région. Trump a hésité à critiquer ouvertement les agissements de la Russie, bien que son administration ait fourni des missiles anti-tank à Kiev, dénoncé le blocage des eaux ukrainiennes par la Russie ainsi que le harcèlement de l’Église orthodoxe ukrainienne par Moscou.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...