Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

Yad Vashem inaugure son « Livre des noms des victimes de la Shoah »

Ce livre-monument contient 4,8 millions de noms sur les 6 millions de morts que les chercheurs de Yad Vashem ont identifiés

Le président Isaac Herzog inaugure le Livre des noms des victimes de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem, le 28 mars 2023. (Crédit : Kobi Gideon / Government Press Office)
Le président Isaac Herzog inaugure le Livre des noms des victimes de la Shoah de Yad Vashem, à Jérusalem, le 28 mars 2023. (Crédit : Kobi Gideon / Government Press Office)

Le président Isaac Herzog et sa femme ont inauguré ce mardi le Livre des noms des victimes de la Shoah de Yad Vashem.

« Alors que notre terre tremble, le Livre des noms devrait nous rappeler d’où nous venons et, plus important encore, nous faire réfléchir attentivement vers où nous allons », a écrit le président sur Twitter. Il faisait là vraisemblablement référence aux importantes divisions que connait actuellement la société israélienne.

« Ces pages nous appellent à nous souvenir et à prendre soin de notre maison, à nous souvenir de la responsabilité que nous avons tous de nous souvenir que nous sommes tous frères et sœurs. Nous le devons à nos fils et filles et aux générations futures, mais aussi à nos mères et pères ; et à tout ceux inscrits dans le Livre des noms. »

Ce livre-monument contient 4,8 millions de noms sur les 6 millions de morts que les chercheurs de Yad Vashem ont identifiés, ainsi que des pages blanches symbolisant les noms des victimes qui n’ont pas encore été nommées.

L’œuvre fait plus de deux mètres de haut et plus de huit mètres de long. Les noms sont classés par ordre alphabétique et sont imprimés sur de lourdes feuilles avec des informations sur les victimes, notamment leur année de naissance, leur ville natale et leur lieu de décès.

« Nous pensons que cela permettra aux visiteurs de comprendre l’immensité de la perte personnelle et collective du peuple juif, et de l’humanité dans son ensemble », a expliqué le Mémorial dans un communiqué.

« Chacun de ces Juifs avait un nom, un visage et une histoire unique », a lui rappelé Dani Dayan, président de Yad Vashem. « Ils n’étaient pas des victimes anonymes comme les nazis voulaient que nous les voyions. 70 ans plus tard, notre devoir est de continuer à fouiller toutes les archives, à explorer toutes les sources de documentation et à retourner chaque pierre afin de retrouver tous les noms qui peuvent être sauvés de l’oubli. »

Une bande de lumière jaune court le long de l’œuvre, éclairant les noms de l’intérieur.

Yad Vashem a commencé à répertorier les noms des victimes de la Shoah dans les années 1950. L’organisme dispose aujourd’hui d’une base de données en ligne contenant tous les noms des victimes, mais le livre apporte quelque chose de concret, permettant aux gens de trouver les noms des membres de leur famille dans ses pages. Le monument physique vient ainsi compléter la base de données en ligne. Une version antérieure du livre se trouve au musée d’Auschwitz.

L’année dernière, Yad Vashem a récupéré environ 40 000 nouveaux noms à partir de quelque 14 000 pages de témoignages, et espère atteindre en tout les 5 millions dans les prochaines années. Les noms des enfants sont particulièrement difficiles à trouver car ils n’étaient pas souvent enregistrés par leur nom lorsqu’ils mouraient avec leur famille.

En janvier, l’œuvre de Yad Vashem avait été exposée au siège de l’ONU, à New York, à l’occasion de la Journée annuelle de commémoration de la Shoah. Antonio Guterres, secrétaire général de l’organisation, avait visité l’exposition.

« Il est impossible de voir cette exposition sans ressentir à quel point il est douloureux pour nous tous de découvrir que l’Humanité a été capable de commettre un crime aussi irréfléchi », avait déclaré Guterres. « En même temps, il est si important que tant de gens aient travaillé si dur pour s’assurer que cette mémoire sera préservée pour toujours et que nous n’oublierons jamais, et ne pardonnerons jamais la Shoah », a-t-il dit.

« Le Livre des noms » au siège de l’ONU, à New York, le 24 janvier 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.