Quatre Israéliens ont été tués mardi matin dans l’attaque d’une synagogue à Jérusalem par deux terroristes Palestiniens qui ont été abattus par la police, a affirmé une porte-parole de la police.

« Deux terroristes sont entrés dans la synagogue dans le quartier de Har Nof. Ils ont attaqué à la hache et avec un pistolet. Quatre fidèles ont été tués. Des policiers arrivés sur place ont tiré et tué les deux terroristes », a précisé la porte-parole de la police Louba Samri.

L’attaque a été condamnée par beaucoup de pays européens et les Etats-Unis qui ont en même temps appelé à une reprise des pourparlers de paix. Le Premier ministre Netanyahu a exhorté la communauté internationale à une dénonciation totale du terrorisme. Il a appelé également ç une unité au sein de la classe dirigeante et demandé aux Israëliens de « ne pas se faire justice soi-même ».

En fin de soirée, une cinquième victime a été signalée : un officier de police druze qui a succombé à ses blessures.

Au total, il y a eu 5 veuves et 25 orphelins de père après cette journée sanglante, où une synagogue a été prise pour cible – un fait rare, laissant penser certains que le conflit basculerait vers une guerre de religion.

Le Times of Israël ferme ce liveblog.

Fin du direct

Le supermarché Rami Levi à Har Nof renvoie ses travailleurs arabes chez eux

Le supermarché Rami Levi à Har Nof a envoyé la totalité de ses travailleurs arabes chez eux après l’attaque, craignant des représailles et des attaques contre les Arabes.

Une épicerie dans le quartier affirme qu’un travailleur arabe s’est enfui quand il a entendu parler de l’attaque, craignant une vengeance.

Tous les dépanneurs à Har Nof nient que l’un des terroristes y travaillaient.

Des députés arabes de la Knesset : seuls des pourparlers mettront fin à la violence

Les chefs des partis arabes à la Knesset publient une déclaration commune condamnant l’attaque, indique le site Ynet.

Le député Hadash Mohammed Barakeh, Ibrahim Sarsur (Ra’am-Ta’al), et le député Balad Jamal Zahalke soulignent également que le cycle de la violence ne se terminera que par l’intermédiaire de négociations sérieuses.

Ils ont également pointé du doigt Netanyahu pour avoir créé une situation dans laquelle il n’y a pas d’espoir pour une solution politique.

Mohammed Barakeh (Capture d'écran : Knesset Channel)

Mohammed Barakeh (Capture d’écran : Knesset Channel)

L’UE appelle au calme après « l’acte de terreur » dans la synagogue de Jérusalem

L’Union européenne a sévèrement condamné mardi l’attaque meurtrière menée contre une synagogue à Jérusalem par deux terroristes Palestiniens, et appelé « tous les dirigeants de la région » à « faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation ».

« C’est un acte de terreur contre des fidèles lors de leur prière du matin, et c’est condamnable à tous points de vue », a insisté dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.

« J’appelle tous les dirigeants de la région à travailler ensemble et à faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation et empêcher une nouvelle escalade », a-t-elle ajouté.

Federica Mogherini adresse un discours alors qu'elle visite une école de l'ONU dans la bande de Gaza le 8 novembre 2014. (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)

Federica Mogherini adresse un discours alors qu’elle visite une école de l’ONU dans la bande de Gaza le 8 novembre 2014. (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)

David Cameron se dit « consterné » par l’attaque

Le Premier ministre britannique David Cameron se dit « consterné par l’horrible attentat d’aujourd’hui contre des fidèles dans une synagogue de Jérusalem. »

David Cameron (Crédit : Flash 90)

David Cameron (Crédit : Flash 90)

« Les gens essayaient de se battre, mais n’ont eu aucune chance »

Les fidèles blessés ont été assistés par les ambulanciers paramédicaux tandis qu’un couteau de boucher ensanglanté se trouvait près du lieu du crime.

« J’ai essayé de m’échapper. L’homme avec le couteau s’est approché de moi. Il y avait une chaise et une table entre nous … mon châle de prière a été pris. Je l’ai laissé là-bas et me suis échappé, » a déclaré à la télévision israélienne, Yossi qui priait à la synagogue au moment de l’attaque.

Yosef Posternak, qui était à la synagogue au moment de l’attaque, a déclaré à Radio Israël que 25 fidèles étaient à l’intérieur lorsque les terroristes y sont entrés.

« J’ai vu des gens gisant sur le sol, du sang partout. Les gens essayaient de se battre (contre les assaillants), mais ils n’ont pas eu beaucoup de chance », a-t-il dit.

« Il y avait des gens qui couraient dans la synagogue, et un homme assis sur le trottoir couvert de sang, il semblait qu’il avait été poignardé », a déclaré Sarah Abrahams, une résidente locale, qui marchait à côté quand cela s’est produit.

Des centaines de juifs ultra-orthodoxes étaient pressés contre l’équipe de police, quelques-uns scandant « Mort aux terroristes. »

Retenant ses larmes, Moshe Eliezer a dit qu’il avait évité de justesse d’être sur les lieux car il ne s’était pas réveillé à l’heure.

« Nous sommes une communauté, une yeshiva. 90 % ne servent pas dans l’armée. Nous ne sommes pas violents », a-t-il dit.

Pour CNN, il s’agit de « l’attaque de la mosquée »

Dans ce qui semble être une gaffe, une bannière d’informations de la chaîne CNN a appelé l’attaque terroriste contre la synagogue d’Har Nof, une « attaque meurtrière sur la mosquée de Jérusalem, » indiquent le site de veille HonestReporting.

Capture d'écran de la chaîne CNN (Crédit : HonestReporting)

Capture d’écran de la chaîne CNN (Crédit : HonestReporting)

Le groupe terroriste du FPLP revendique l’attentat

Les brigades d’Abu Ali Mustafa, la branche armée du Front Populaire pour la Libération de la Palestine, revendiquent l’attaque dans un communiqué ce matin, qualifiant l’attaque de « réaction normale aux crimes de l’occupation, » – comme l’a indiqué le Jihad islamique.

La revendication a été publiée sur la page Facebook du mouvement et diffusée via les médias sociaux.

– Elhanan Miller

Un livre de prières rempli de sang à la synagogue d’Har Nof

9 arrestations à Jabel Mukaber

Des affrontements éclatent dans le quartier de Jabel Mukaber à Jérusalem-Est après que les forces de sécurité bouclent les maisons des deux résidents qui ont mené l’attaque terroriste à Har Nof.

Neuf résidents ont été arrêtés, rapporte Haaretz, alors que la police a utilisé du gaz lacrymogène et d’autres méthodes anti-émeute de dispersion.

La police a également fermé le quartier de Silwan, très sensible de la capitale.

En Cisjordanie, quelque 50 Israéliens affrontent 200 Palestiniens près de l’implantation d’Yitzhar, avec les deux camps qui se jettent des pierres les uns sur les autres.

La police a utilisé du gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Des ministres européens condamnent l’attaque

Les condamnations de l’attaque de la synagogue d’Har Nof continuent à affluer de la part des dirigeants politiques européens.

« Je suis horrifié par l’attaque barbare contre la synagogue à Jérusalem – un acte terroriste effroyable qui doit être totalement condamné, » tweete Ed Miliband, le chef du parti travailliste britannique et un des principaux candidats au poste de Premier ministre lors des prochaines élections nationales. Ed Miliband est aussi juif par ses origines.

Le ministre danois des Affaires étrangères Martin Lidegaard condamne fermement l’attentat. « Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches, » a-t-il indiqué sur son compte Twitter.

Le ministres des Affaires étrangères danois, Martin Lidegaard (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le ministres des Affaires étrangères danois, Martin Lidegaard (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz publie un message similaire, ajoutant qu’il voit dans l’attaque un « besoin évident de redémarrer » le processus de paix.

Margot Wallström, la ministre des Affaires étrangères de la Suède – le premier pays européen occidental à reconnaître un Etat palestinien – condamne « l’Horrible attaque terroriste contre des fidèles israéliens à Jérusalem »

Sur son compte Twitter, elle écrit : « La spirale de la violence doit être stoppée. »

Israël va faciliter le port d’armes pour l’autodéfense

Les autorités israéliennes vont lever certaines restrictions sur le port d’armes afin de renforcer l’autodéfense après une attaque meurtrière dans une synagogue à Jérusalem, a annoncé mardi le ministre de la Sécurité intérieure.

« Je vais lever dans les prochaines heures certaines restrictions sur le port d’arme », a affirmé le ministre de la Sécurité Intérieure Yitzhak Aharonovitch.

Selon lui, cette mesure va concerner les Israéliens détenteurs d’un port d’armes comme les officiers de l’armée, en dehors de leur service, ou les « gardiens d’école ou de jardins d’enfant » qui pourront ramener leurs armes à la maison.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch (Crédit : Noam Moskowitz/Flash90)

Plus de patrouilles près des mosquées, des synagogues

Après une réunion d’urgence convoquée par le commissaire de police Yohanan Danino, la police éleve le niveau de sécurité.

Danino a également déclaré que les patrouilles autour des mosquées, des synagogues et des Lieux Saints seraient plus nombreuses.

Yohanan Danino et Yitzhak Aharonovitch - 12 novembre 2014 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Yohanan Danino et Yitzhak Aharonovitch – 12 novembre 2014 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Mogherini : « Le temps est venu pour que les deux parties fassent des compromis »

« Je condamne tout à fait toutes les déclarations qui appellent ou louent de telles attaques », a réagi Mme Mogherini.

« C’est un acte de terreur contre des fidèles lors de leur prière du matin, et c’est condamnable à tous points de vue », a déclaré dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. « J’appelle tous les dirigeants de la région à travailler ensemble et à faire tout leur possible pour immédiatement apaiser la situation et empêcher une nouvelle escalade », a-t-elle ajouté.

« J’appelle toutes les parties à s’abstenir de toute action qui pourrait aggraver la situation, que ce soit sous forme d’incitations à la violence, de provocations, de recours excessif à la force ou de représailles », a déclaré Mme Mogherini, plaidant pour la reprise des pourparlers sur la coexistence pacifique de deux Etats.

« Le manque de progrès sur une solution à deux Etats va systématiquement déclencher le prochain cycle de violences », a estimé la diplomate en chef de l’UE.

« Le temps est venu pour que les deux parties fassent des compromis, promeuvent la stabilité et garantissent la sécurité à long terme pour les Israéliens comme pour les Palestiniens ».

« L’absence d’un cadre politique crédible est instrumentalisée et mène à un nouveau durcissement idéologique et religieux », a mis en garde Mme Mogherini, appelant les deux parties à « travailler urgemment à la reprise des discussions » avec l’aide de la communauté internationale.

Federica Mogherini (Crédit : AFP)

Federica Mogherini (Crédit : AFP)

– AFP

Livni : « Une guerre de religion ne peut être résolue »

Tzipi Livni a dit à la radio de l’armée qu’elle a longtemps craint que la situation ne devienne une guerre religieuse. « Et une guerre de religion ne peut être résolue. »

Tzipi Livni le 2 novembre 2014. (Crédit : Alex Kolomoisky/Flash90/pool)

Tzipi Livni le 2 novembre 2014. (Crédit : Alex Kolomoisky/Flash90/pool)

Le chef de Zaka : la scène de crime, « pire que toutes celles que j’ai vues »

Le chef de Zaka, Yehuda Meshi Zahav raconte à la radio de l’armée : « J’ai vu des attaques avec beaucoup plus de morts, mais cette scène était pire que toutes celles que j’ai vues. »

Il conteste la diffusion des horribles images diffusées sur Internet, car cela exacerbe la douleur des familles des victimes.

Abbas convoque une réunion sécuritaire d’urgence

Le président de l’AP Mahmoud Abbas convoque une réunion de son « cabinet de sécurité intérieure », dont fait partie le Premier ministre Rami Hamdallah, pour une consultation urgente suite à l’attaque terroriste de ce matin à Jérusalem, rapporte l’agence de nouvelles palestinienne Maan.

Avant la réunion, Abbas avait appelé au calme et à un arrêt des attaques « afin que nous puissions travailler sur le plan diplomatique pour amener la paix au Moyen-Orient. »

Dans un communiqué également publié par l’agence officielle palestinienne Wafa news, Abbas « condamne fermement » l’attaque, faisant écho à une déclaration antérieure de son bureau.

La déclaration :

« Nous condamnons l’incident qui s’est produit dans l’une des synagogues à Jérusalem, conduisant à la mort d’un nombre d’Israéliens. Nous condamnons fermement cet incident et ne pouvons pas accepter une attaque contre des civils et des sites religieux en toute circonstances. Bien que nous condamnons cet acte, nous condamnons également l’attaque sur le mont du Temple (Al-Haram Al-Qudsi) et sur des sites sacrés et l’incendie de mosquées et les églises. Elles contredisent tous les préceptes divins et ne servent pas l’intérêt commun que nous nous efforçons d’établir pour un Etat palestinien aux côtés d’Israël. »

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, à un rassemblement commémorant le cinquième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, à Ramallah en 2009. (Crédit : Issam Rimawi / flash 90)

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, à un rassemblement commémorant le cinquième anniversaire de la mort de Yasser Arafat, à Ramallah en 2009. (Crédit : Issam Rimawi / flash 90)

Deuxième victime identifiée

Le nom d’une deuxième victime est révélé – un homme de 40 ans Aryeh Kupinsky originaire de Jérusalem.

Son cortège funèbre partira d’Har Nof à 15h00.

Aharonovitch : « Nous allons aussi détruire les maisons des terroristes »

Le ministre a également annoncé un « renforcement des contrôles des entrées et sorties pour isoler » certains quartiers de Jérusalem-Est, la partie palestinienne par Israël.

« Nous allons aussi détruire les maisons des terroristes », a promis le ministre, une mesure controversée et suspendue il y a près de 10 ans par l’armée qui l’avait alors jugée « contre-productive ». « Et je vais demander le feu vert du conseiller juridique du gouvernement pour procéder à des détentions administratives ».

Ces sanctions permet de détenir un suspect sans jugement pendant des périodes pouvant aller jusqu’à six mois renouvelables indéfiniment.

« Nous allons également déployer des renforts supplémentaires de garde-frontières et nous ferons appel à des volontaires pour protéger les synagogues », a poursuivi le ministre, appelant la population à « faire preuve de vigilance et de patience ».

– AFP

ZAKA : Un fidèle a eu le bras coupé

Bloomberg rapporte qu’un bénévole de Zaka nommé Chaim Weingarten a raconté que les terroristes ont coupé le bras d’un fidèle qui portait les phylactères.

La BBC demande à Bennett de ne pas montrer une photo d’une victime

Un journaliste de la BBC a demandé au chef du parti HaBayit HaYehudi, Naftali Bennett lors d’une interview de ne pas montrer une image d’une des victimes de l’attentat de la synagogue d’Har Nof.

« Monsieur, euh, nous ne voulons pas en fait voir cette image », a déclaré le journaliste. « Si vous pouvez prendre que vers le bas. »

« Je n’arrêterai jamais, » a promis Bennett sur sa page Facebook.

Des images montrent des mares de sang dans la synagogue

Des images filmées par des volontaires de ZAKA en train de nettoyer le sang sur le sol de la synagogue après l’attaque sont diffusées.

Les images montrent des livres de prières et des effets personnels encore sur les tables, et les couches épaisses de sang à plusieurs endroits sur le sol et sur les murs de la synagogue.

Les bénévoles ultra-orthodoxe vaquent à leur travail avec diligence, vêtus de gants en latex et d’uniformes pour le corps.

Contenu choquant : le film peut être vu ici.

Les deux dernières victimes ont été identifiées

Le nom des deux dernières victimes de l’attaque ont été donnés: un homme de 50 ans, le Rabbi Kalman Levine de Jérusalem, et un autre de 68 ans, le Rabbi Avraham Shmuel Goldberg, également originaire de Jérusalem.

Les cortèges funèbres des hommes partiront de Har Nof à 15h00.

Un conseiller municipal français commente ?

Les funérailles du rabbin Twersky commencent

Le cortège funèbre de Rabbi Moché Twersky, un des chefs de la yeshiva et descendant d’une famille rabbinique distinguée, a commencé depuis Har Nof vers Har Hamenuhot, un cimetière de Jérusalem.

Twersky était originaire de Boston, Massachusetts, et il était un petit-fils du premier rabbin orthodoxe moderne Joseph B. Soloveitchik.

Des Gazaouis célèbrent l’attaque avec des bonbons

Des Palestiniens de la bande de Gaza ont célébré l’attaque d’Har Nof qui a fait quatre morts.

Reuters a réalisée des photographies d’une foule de Palestiniens d’adultes et d’enfants à Rafah dans le sud de la bande de Gaza, en train de lamer des bonbons tandis que d’autres Palestiniens étaient masqués et en treillis en train de brandir des couteaux et des haches alors qu’ils se tenaient devant une photo des deux terroristes.

Les enfants se tenaient à côté des hommes masqués.

Une tente de deuil pour les 2 terroristes a été montée

La tente de deuil a été érigée à Jabel Mukaber, quartier de Jérusalem d’où étaient originaires les deux terroristes qui ont mené l’attaque contre la synagogue.

Des journalistes occidentaux sont sur le site.

4 victimes : 3 citoyens américains, 1 Britannique

Rabbi Avraham Shmuel Goldberg était un citoyen britannique, alors que Rabbi Moché Twersky, Rabbi Kalman Levine et Aryeh Kupinsky étaient américains, indique la police.

Des médecins essayent de sauver la vie d’un policier gravement blessé

Des médecins se battent pour sauver la vie d’un policier qui a été grièvement blessé dans l’échange de tirs avec les terroristes à la synagogue.

Envoyé australien qualifie l’attaque de « barbare »

L’ambassadeur d’Australie en Israël, Dave Sharma, condamne « l’attaque terroriste vicieux sur des fidèles contre la synagogue à Jérusalem, » la qualifiant de « cruelle et de barbare. »

– Raphaël Ahren

L’ambassadeur américain en Israël qualifie l’attaque de « pur mal »

L’attaque terroriste d’aujourd’hui à Har Nof à Jérusalem « représente un nouveau degré plus bas barbare dans l’histoire triste et scandaleux de ces attaques, » a déclaré Dan Shapiro l’ambassadeur américain en Israël.

« Assassiner des fidèles en pleine prière dans une synagogue est un acte de mal, le mal pur. »

Sur son profil Facebook, Dan Shapiro condamne l’attentat « dans les termes les plus forts possibles » au nom du gouvernement et du peuple américain.

« Il n’y a aucune justification possible pour un tel acte de violence. Au-delà des terroristes qui ont été tués par la police qui a répondu à l’attaque, d’autres personnes impliquées doivent être tenues pour responsables et traduites en justice ».

Dan Shapiro, ambassadeur américain en Israël - novembre 2013 (Crédit : Flash 90)

Dan Shapiro, ambassadeur américain en Israël – novembre 2013 (Crédit : Flash 90)

– Raphaël Ahren

Brende appelle Liberman

Le ministre des Affaires étrangères, Børge Brende norvégien a appelé son homologue israélien, Avigdor Liberman, après l’attaque terroriste à Har Nof.

« La Norvège condamne fermement l’attaque terroriste d’aujourd’hui à la synagogue à Jérusalem, » a indiqué l’ambassade à Oslo sur son compte Twitter.

Børge Brende (Crédit : Eric Miller/CC BY-SA 2.0/Wikimedia commons)

Børge Brende (Crédit : Eric Miller/CC BY-SA 2.0/Wikimedia commons)

Valls : « le terrorisme est un combat de tous les pays »

Dans un communiqué de Matignon, le Premier ministre français Manuel Valls a également condamné « avec la plus grande fermeté » cet « acte ignoble. Il exprime aux familles des victimes et au peuple israélien la compassion de la France. Face à la montée des violences, le Proche-Orient a plus que jamais besoin de la paix entre les peuples. » peut-on lire dans le communiqué.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls à Wingles le 14 février 2014 (Crédit : AFP/Archives Philippe Huguen)

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls à Wingles le 14 février 2014 (Crédit : AFP/Archives Philippe Huguen)

Avi Pazner, ancien ambassadeur d’Israël, s’est exprimé sur BFMTV en commentant la situation : un « attentat terrible qui ensanglante Israël », espérant cependant que cela « n’entraînera pas d’acte de vengeance de la part d’Israéliens ».

Steinmeier se dit « profondément choqué »

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier dit qu’il a été « profondément choqué » par les nouvelles de Jérusalem. « Ce sont des lieux de culte qui deviennent des scènes de l’attaque meurtrière contre des croyants innocents. Il s’agit d’un franchissement terrible de la ligne dans une situation déjà extrêmement tendue, » dit-il à Kiev.

« Je suis allé à Jérusalem il y a quelques jours et je pouvais sentir combien l’atmosphère était tendue », ajoute Steimeier.

« Ce qui s’est passé maintenant est une tragédie. Je souhaite que cela soit aussi un appel de réveil bruyant. Les tensions peuvent rapidement conduire à une explosion de violence ».

Le mélange des nombreux problèmes non résolus dans cette région avec la « confrontation religieuse » donne à ce conflit déjà grave, une autre dimension dangereuse, dit-il.

Frank-Walter Steinmeier (Crédit : Kuebi = Armin Kübelbeck/Domaine public/Wikimedia commons)

Frank-Walter Steinmeier (Crédit : Kuebi = Armin Kübelbeck/Domaine public/Wikimedia commons)

– Raphaël Ahren

Les terroristes membres du FPLP

Les rapports des médias palestiniens indiquent que les deux cousins qui ont mené l’attentat, Oudaï et Ghassan Abu Jamal, étaient membres du groupe terroriste du Front populaire pour la libération de la Palestine.

Un responsable du groupe cité par l’agence palestinienne de nouvelles Maan, a dit que ces attaques devraient être mieux coordonnées.

Le groupe a été responsable de dizaines d’attaques dans les années 1980 et 1990, ainsi que pendant la Seconde Intifada, mais a été en retrait dans les dernières années.

Les terroriste de la synagogue d'Har Nof (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Les terroriste de la synagogue d’Har Nof (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Rivlin appelle à l’unité

Le président Reuven Rivlin publie une déclaration : « C’est un moment qui nécessite une responsabilité nationale et une unité nationale, – à la fois contre la terreur et les défis qui nous attendent. »

Reuven Rivlin (Crédit : Flash 90)

Reuven Rivlin (Crédit : Flash 90)

Yoram Cohen : Abbas n’incite pas à la terreur

Abbas n’incite pas intentionnellement la violence palestinienne, dit le chef du service de renseignement intérieur du Shin Bet.

« Abbas n’est pas intéressé par la terreur ou l’incitation à la violence, même en étant hors de l’œil du public, bien que certains membres de la population [palestinienne] interprète ses déclarations dans ce sens là », dit Yoram Cohen, contredisant les déclarations faites par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres politiciens de haut rang.

Cohen soutient que la vengeance de la mort de Muhammed Abu Khdeir était un événement crucial dans la création de la situation actuelle, et des visites par des députés au mont du Temple qui cherchent à changer le statu quo pour permettre la prière juive ne font qu’attiser l’incendie, rapporte Haaretz, citant des responsables qui ont assisté à une réunion à la commission des Affaires étrangères de la Knesset où Cohen s’est exprimé.

Il appelle à maintenir le statu quo et dit que le public ne devrait pas visiter le mont du Temple à ce moment.

« L’aspect religieux qui enveloppe ce conflit est très dangereux et explosif… Nous devons tout faire pour calmer l’atmosphère », dit-il.

Le directeur du Shin Bet Yoram Cohen à la Knesset  - 4 juin 2013 (Crédit : Flash 90)

Le directeur du Shin Bet Yoram Cohen à la Knesset – 4 juin 2013 (Crédit : Flash 90)

Lapid veut que la démolition des maisons des terroristes soit faite « ce soir »

« Nous devons prendre des mesures plus sévères, y compris celles que nous n’avons pas prises jusque là, » a indiqué le ministre des Finances, Yair Lapid et chef du parti Yesh Atid.

« Les maisons de ces terroristes doivent être démolies ce soir, et les terroristes qui se mettent à commettre des attentats terroristes doivent savoir qu’ils ne resteront pas en vie. Nous n’épargnerons rien, nous agirons d’une main lourde à Jérusalem, nous ne permettrons pas que cela continue. »

Lapid fait écho aux déclarations d’autres dirigeants israéliens qui ont blâmé l’incitation à la haine du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour l’attaque et ajoute : « Tout est sur la table … ils doivent savoir que ni eux, ni leurs familles, ni personne d’autre ne s’en sortira pas indemne de ce genre d’assassinat. »

Le ministre des Finances israélien Yair Lapid (Crédit : Flash 90)

Le ministre des Finances israélien Yair Lapid (Crédit : Flash 90)

Des milliers de personnes participent aux funérailles de tués adorateurs

Des milliers de personnes se rassemblent dans la synagogue Har Nof qui fut le lieu de l’attaque terroriste de ce matin pour accompagner le cortège funèbre de trois des hommes qui ont été tués.

Rabbin Aryeh Kupinsky, 40 ans, Rabbi Avraham Shmuel Goldberg, et Rabbi Kalman Levine, 50 ans, seront enterrés au cimetière de Har Hamenuhot plus tard aujourd’hui.

Les funérailles de la quatrième victime, 59 ans, Rabbi Moché Twersky, a eu lieu plus tôt.

Le président Reuven Rivlin arrive à la synagogue pour présenter ses condoléances aux familles des victimes.

Confirmation des nationalités des victimes

« Les Etats-Unis confirment que trois Américains ont été tués dans l’attaque de Jérusalem », a indiqué Jennifer Psaki, porte-parole du Secrétaire d’Etat John Kerry en visite à Londres. Elle réagissait à l’annonce que les quatre victimes avaient une double nationalité (trois israélo-américaines et une israélo-britannique).

Peu avant, le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé que la quatrième victime avait la double nationalité israélo-britannique.

– AFP

Affrontements entre Palestiniens et la police israélienne

Des affrontements entre les Palestiniens et la police sont signalés dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, y compris Silwan, et Wadi Joz.

Dans la Vieille Ville de la capitale, deux policiers sont légèrement blessés après avoir été la cible de jets de pierres. Les policiers ont été emmenés à l’hôpital Hadassah Ein Karem pour être soignés.

Bahreïn : l’attaque à Jérusalem est un « crime »

Le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn, Khalid Bin Ahmed Al-Khalifa, émet une déclaration condamnant l’attaque meurtrière à Jérusalem.

« L’assassinat de Juifs priant dans une synagogue est un crime », dit-il, d’après le site de nouvelles Walla.

« L’injustice de l’occupation ne donne pas le droit de nuire aux fidèles innocents. »

Une manifestation de soutien s’organise sur Facebook

Elle est prévue demain soir à Tel Aviv à 19H30 sur la place Rabin.

« 24 orphelins sur une rue »

Rabbi Its’hak Mordechai Rubin, le grand rabbin de la synagogue Bnei Torah à Har Nof, où quatre fidèles ont été tués dans une attaque terroriste de ce matin, parle à l’enterrement pour trois des victimes.

« Nous sommes ici, debout en face de ces trois hommes justes, le meilleur de notre communauté, érudits de la Torah dont le sang coulait comme l’eau, » dit-il.

« Quand nous comptons les veuves et les orphelins qui ont été ajoutés à la nation israélienne ce matin, quatre veuves, vingt-quatre orphelins sur une rue. »

Rabbin Aryeh Kupinsky, 40 ans, Rabbi Avraham Shmuel Goldberg, 68 ans, et Rabbi Kalman Levine, 50 ans, seront enterrés au cimetière de Har Hamenuhot plus tard aujourd’hui.

Les funérailles de la quatrième victime, 59 ans, Rabbi Moché Twersky, ont eu lieu plus tôt.

« Enveloppé dans un châle de prière et de phylactères, les quatre victimes ont été massacrées et ont été victimes de nombreuses blessures », dit Rubin.

« Nous sommes passés d’un état de deuil en intimité à un état de deuil public. »

Barkat appelle les volontaires à se joindre à la Garde civile

La municipalité et la police de Jérusalem décident de soutenir l’activité de la Garde civile dans les quartiers à travers la ville, suite à l’attaque terroriste dans une synagogue à Har Nof.

« Nous avons décidé de lancer une vaste campagne pour recruter des bénévoles de la Garde civile à Jérusalem », a déclaré M. Barkat à la fin d’une séance d’information avec le commissaire de police Yohanan Danino et Jérusalem commandant du district de la police Moshe Edri.

« J’appelle les habitants de Jérusalem à faire du bénévolat et aider à renforcer l’aide civile aux forces de sécurité. »

La Garde civile est une division de la police israélienne et se compose principalement de volontaires civils.

Nir Barkat (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Nir Barkat (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Netanyahu ordonne la démolition des maisons des terroristes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ordonne la démolition des maisons des deux terroristes de Jérusalem-Est qui ont mené une attaque terroriste mortelle dans une synagogue Har Nof à Jérusalem ce matin.

La police a arrête également 12 membres de la famille des deux cousins Ghassan Abu Jamal et Uday Abu Jamal, les deux terroristes qui ont mené l’attaque, rapporte la Deuxième chaîne.

Plus tôt, la tente de deuil a été mise en place dans le quartier de Jabel Mukaber, où les deux résidaient à Jérusalem-Est.

Des affrontements ont éclaté à Jabel Mukaber après que les forces de sécurité ont fermé dans les maisons des deux résidents qui ont mené l’attaque terroriste à Har Nof.

Robert Serry condamne l’attaque

Le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient Robert Serry a dénoncé l’attaque.

« Il ne peut y avoir aucune justification pour des meurtres délibérés », a-t-il dit, en appelant « toutes les parties à faire leur maximum pour éviter une nouvelle escalade alors que la situation est déjà très tendue à Jérusalem ».

Robert Serry, l'envoyé pour le processus au Moyen Orient de l'ONU (Crédit : Yoav Ari/Flash 90)

Robert Serry, l’envoyé pour le processus au Moyen Orient de l’ONU (Crédit : Yoav Ari/Flash 90)

– AFP

Moscou appelle les Israéliens et les Palestiniens à « réfréner les extrémistes »

La Russie a appelé mardi les Israéliens et les Palestiniens à « réfréner les extrémistes », après une attaque meurtrière ayant fait quatre morts dans une synagogue de Jérusalem.

« Nous exhortons les Palestiniens et les Israéliens à prendre des mesures urgentes pour réfréner les extrémistes dont les actions menacent de faire complètement exploser la situation », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Moscou, qui qualifie l’attaque de « crime inhumain », espère « la reprise des négociations sur la base du droit international afin de résoudre toutes les questions concernant le statut définitif des territoires palestiniens » et afin de trouver une solution « mutuellement acceptable sur le problème de Jérusalem ».

Sergey Lavrov, (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Sergey Lavrov, (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Un Palestinien blessé dans une attaque au poignard à Jérusalem

Selon des rapports palestiniens, l’homme a été poignardé à la jambe avec un cutter dans le quartier de Musrara à Jérusalem, le long de la ligne de démarcation entre les parties orientale et occidentale de la ville.

Un porte-parole de la police confie au Times of Israel que le Palestinien a déclaré qu’il a été approché par trois jeunes hommes, qui lui ont demandé un briquet puis ont pointé sur lui l’arme de fortune.

La police enquête sur l’incident.

Obama appelle Israéliens et Palestiniens au calme après « l’horrible » attaque

Le président américain Barack Obama a appelé mardi Israéliens et Palestiniens à oeuvrer ensemble pour apaiser les tensions après l’ « horrible attaque » menée par deux terroristes palestiniens qui a fait quatre victimes dans une synagogue de Jérusalem-Ouest.

« En cette période si sensible à Jérusalem, il est d’autant plus important pour les dirigeants israéliens et palestiniens et pour les citoyens ordinaires de coopérer ensemble pour apaiser les tensions, rejeter la violence et chercher le chemin menant vers la paix », a indiqué Obama.

Barack Obama (Crédit : Jim Watson/AFP)

Barack Obama (Crédit : Jim Watson/AFP)

Liberman accuse Abbas

Le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Liberman, a accusé Abbas d’avoir « délibérément transformé le conflit en un conflit religieux entre juifs et musulmans ».

Avigdor Liberman (Crédit : Flash 90)

Avigdor Liberman (Crédit : Flash 90)

Yachimovich : Il est temps de se séparer de Jabel Mukaber

La députée travailliste Shelly Yachimovich appelle le gouvernement à céder le contrôle du quartier de Jabel Mukaber, quartier de de résidence des deux terroristes qui ont perpétré une attaque terroriste mortelle dans une synagogue Har Nof à Jérusalem ce matin à Jérusalem-Est.

« [Jabel Mukaber] est un village arabe où nous avons insisté pour fournir à ses résidents des cartes d’identité israéliennes et pour en faire un quartier de Jérusalem, » écrit Yachimovich sur sa page Facebook.

« Jabal Mukhaber n’est pas [une partie de] l’Etat d’Israël et ne doit pas en faire partie. C’est là d’où les meurtriers sont venus aujourd’hui. C’est de là que les assassins qui ont perpétré le massacre de Merkaz Harav [yeshiva], de l’attaque au tracteur, et du terrible attentat dans l’autobus à l’intersection Pat ».

« Après chaque attaque terroriste et assassinat, les villageois réagissent par une célébration joyeuse. Je veux entendre une explication plausible de la part des fanatiques de droite – comment le fait d’avoir des [habitants de Jabal Mukhaber] citoyens israéliens vivant dans un quartier de Jérusalem, contribue à la sécurité d’Israël. »

Yachimovich ajoute que les « terroristes doivent être traités durement, sans sentiment ; les chasser et les punir.  »

Elle soutient toutefois que « dans le même temps, pas d’armée, la police, les interrogateurs, ou nos plus belles unités spéciales seront en mesure de résoudre le problème à la racine de ce bain de sang – le conflit israélo-palestinien, qui est négligé par l’aile droite du gouvernement et qui le traite comme si ce n’était qu’un incident mineur dans le pays ».

L'ex-leader du parti HaAvoda, la députée Shelly Yachimovich (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

L’ex-leader du parti HaAvoda, la députée Shelly Yachimovich (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Uri Ariel demande instamment des mesures contre les terroristes

Le ministre du Logement Uri Ariel appelle le gouvernement israélien à lancer une opération massive pour extirper les terroristes, afin de se prémunir de nouvelles attaques à Jérusalem et dans tout le pays.

« Le Premier ministre Ariel Sharon a attendu [pendant la Seconde Intifada] l’attaque meurtrière sur le Park Hôtel de Netanya avant de lancer l’opération Bouclier défensif » en 2002, a dit Ariel lors d’une interview à la Deuxième chaîne israélienne.

« Je suggère que le gouvernement n’attende pas aussi longtemps, et qu’il résolve le problème tant qu’il est encore petit. »

Le ministre du Logement et de la Construction, Uri Ariel, le 22 septembre 2014 à Jérusalem (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

Le ministre du Logement et de la Construction, Uri Ariel, le 22 septembre 2014 à Jérusalem (Crédit : Yonathan Sindel/Flash90)

David Lau consterné par le silence des chefs musulmans

Le Grand Rabbin d’Israël David Lau confie à la Deuxième chaîne qu’il est consterné par le silence des chefs religieux musulmans à la suite de l’attaque terroriste d’aujourd’hui à Har Nof.

Il dit qu’il avait été en contact avec les responsables religieux palestiniens dans le passé, mais aujourd’hui, ces mêmes dirigeants n’ont pas répondu à ses appels.

Il ajoute qu’il espère qu’ils vont le rejoindre « à l’entrée de la synagogue » où l’attaque a eu lieu dans le but de la dénoncer.

Les différences entre les religions peuvent être résolues par le dialogue, a-t-il conclu.

Le Rabbin David Lau (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)

Le Rabbin David Lau (Crédit : Yonatan Sindel/Flash 90)

Lire l’opinon de David Horovitz

Cliquez ici.

NYPD va renforcer la sécurité dans les synagogues

Après l’attaque de mardi, la police de New York annonce qu’elle va renforcer les mesures de sécurité et sa présence autour des institutions juives et des synagogues de la ville, rapporte CNN.

Également à New York, un homme juif ultra orthodoxe dans la cinquantaine a été agressé par trois hommes à une station de métro de Brooklyn, dans ce qui semble être une attaque antisémite, rapporte le New York Daily News.

Aucune condamnation dans le village natal des tueurs

Ohad Chemo de la Deuxième chaîne, s’est rendu dans le village de Jabel Mukaber, à Jérusalem-Est, d’où les terroristes de mardi résidaient.

Il a essayé de voir si l’un des habitants étaient prêts à condamner le meurtre de sang-froid des quatre rabbins Juifs qui étaient en train de prier dans une synagogue, – sans succès.

Pas tout le monde ne défend l’acte terroriste, mais il n’a trouvé personne qui a voulu parler à la caméra pour condamner l’attaque.

Un membre de la famille des tueurs, Ghassan et Uday Abu-Jamal, dit qu’il a été surpris par l’attaque. Mais quand on lui a demandé de condamner le meurtre, il choisit de s’abstenir.

Le Crif dénonce la couverture de certains médias français

Amnesty International craint pour les Palestiniens

Amnesty International a dit redouter « que les violations dont font l’objet les Palestiniens de Cisjordanie, en particulier les démolitions de maisons et autres formes de châtiment collectif, vont s’aggraver ».

Les offices de prière vont reprendre demain à Har Nof

L’activité doit reprendre demain à la synagogue Bnei Torah à Har Nof, où quatre fidèles ont été tués dans l’attaque terroriste de ce matin.

La synagogue a été nettoyée toute la journée, et un rabbin a donné un cours à la population locale qui s’est réunie ce soir.

Barkat rappelle que Jérusalem ne doit pas être divisée

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, condamne l’attaque terroriste d’aujourd’hui et la justifie par « l’incitation continue » contre Israël parmi les Palestiniens, ajoutant que le gouvernement israélien doit répondre rapidement et avec force à toute future menace contre les résidents juifs de la ville.

« Nous devons avoir une réponse très ferme, envers les terroristes et envers ceux qui les envoient, » dit-il.

Barkat dit que les maisons des terroristes doivent être démolies ou barricadées. Le maire souligne qu’il ne supporte pas l’idée que la ville doit être divisée ni qu’elle doit céder le contrôle de ses quartiers Est.

« Nous ne devons pas diviser la ville, rien ne serait pire », dit-il.

Barkat ajoute que la plupart des résidents arabes de la ville sont intéressés dans la répression de tensions.

Jerusalem Mayor Nir Barkat speaking at the Conference of Presidents of Major American Jewish Organizations at the Inbal Hotel, Jerusalem, Thursday (photo credit: Flash90)

Nir Barkat (Crédit : Flash90)

Netanyahu appelle à une condamnation totale du terrorisme

Lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le Premier ministre Benjamin Netanyahu appelle le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à stopper les incitations à la haine, qui conduisent au final à des attaques terroristes.

« Le Hamas, le Jihad islamique, et l’Autorité palestinienne répandent de fausses rumeurs, disant que nous profanons le mont du Temple, que nous prévoyons de détruire les Lieux Saints – ce ne sont que des mensonges, » dit-il.

Une « diffamation de sang » a également été diffusée à propos du suicide d’un chauffeur de bus palestinien de la compagnie Egged en une outre incitation à l’encontre d’Israël.

Netanyahu décrit les quatre victimes de Har Nof comme des « innocents et purs » et adresse ses condoléances à leurs familles.

« Cette fois, » a-t-il fait remarquer, Abbas « a condamné le massacre… et c’est bien… mais ce n’est pas assez. »

Netanyahu fustige l’incitation « quotidienne » contre Israël dans les territoires de l’AP… contre le fait même de l’existence d’Israël. »

Il y a une incitation incessante dans les écoles, les mosquées, les médias – « c’est la racine du conflit : le refus d’accepter la légitimité » de l’Etat juif.

« Pour mon chagrin, » il ajoute, le monde ne demande pas la fin de l’incitation de l’AP contre Israël. « J’exhorte tous les dirigeants du monde … Je veux voir le choc, une dénonciation totale » du terrorisme, de l’assassinat des Juifs dans leurs châles de prière.

Netanyhu exige l’unité nationale, le respect de la loi.

Netanyahu déplore que certains dans la communauté internationale se préparent à donner aux Palestiniens le prix de la reconnaissance d’un Etat, sans les obliger à reconnaître Israël.

« Nous n’accepterons pas ça, » dit-il.

Benjamin Netanyahu s'adresse aux Israéliens après l'attaque terroriste contre la synagogue d'Hart Nof - 18 novembre 2014 (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

Benjamin Netanyahu s’adresse aux Israéliens après l’attaque terroriste contre la synagogue d’Hart Nof – 18 novembre 2014 (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Il promet qu’Israël « réglera des comptes » avec les terroristes, et précise qu’Israël démolira leurs maisons.

Maintenant, le Premier ministre s’adresse aux Israéliens pour leur dire que « personne ne devrait prendre la loi entre leurs mains. »

Il note que « nous avons toujours eu affaire au terrorisme, » face à « ceux qui veulent nous déraciner de notre terre. »

« Nous devons nous unir, » dit-il, « autour de Jérusalem, et pour la sécurité des citoyens d’Israël. Nous devons rester ensemble. « Il appelle instamment « à une unité nationale ». Il affirme que le terrorisme peut être vaincu, et déclare qu’Israël prévaudra.

Interrogé sur la déclaration du chef du Shin Bet, Yoram Cohen plus tôt aujourd’hui à savoir qu’Abbas n’est pas à l’origine de l’incitation à la violence, Netanyahu répond qu’il n’y a « pas de fossé » entre leurs évaluations.

Des points de contrôle vont être érigés à Jérusalem-Est

Pour la première fois depuis des décennies, le Premier ministre Benjamin Netanyahu ordonne la mise en place de points de contrôle à l’entrée des quartiers arabes de Jérusalem-Est, à la suite de l’attaque terroriste de mardi matin dans une synagogue à Har Nof, située à Jérusalem-Ouest.

Le Premier ministre demande également aux forces de sécurité de procéder à des raids sur les maisons des terroristes à Jabel Mukaber.

En outre, deux autres contingents de la police des frontières seront affectés à la capitale.

Des centaines de militants d’extrême-droite se rassemblent à Jérusalem

Environ 300 manifestants d’extrême-droite se rassemblent au pont Accords de Jérusalem et appellent à des représailles contre les Arabes pour l’attaque de mardi matin, dans laquelle quatre hommes ont été tués par des terroristes palestiniens.

Des policiers ont été déployés pour éviter des débordements sur l’artère principale menant à la ville.

La police a tweeté avoir arrêté deux manifestants qui tentaient de bloquer la route principale menant à la ville.

Un homme juif ultra-orthodoxe agressé à Jérusalem

Un homme juif ultra-orthodoxe d’une vingtaine d’années a été agressé par deux hommes palestiniens qui l’ont frappé à la tête à l’aide de bâtons en métal près de la porte de Jaffa, en dehors de la Vieille Ville de Jérusalem.

L’homme est légèrement blessé, et a été transporté à l’hôpital Hadassah Ein Kerem.

Herzog : Netanyahu n’assure pas la sécurité

Le dirigeant du parti travailliste et chef de l’opposition Isaac Herzog dit que, s’il respecte les appels du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour l’unité, le parti travailliste ne participera pas à un gouvernement « dont la politique n’offre pas de sécurité et d’espoir pour les citoyens d’Israël. »

Il ajoute que « le travail est une alternative conceptuelle et gouvernementale, et qu’il devrait diriger le pays, parce que le changement est nécessaire ici. »

Le chef du parti travailliste Isaac Herzog (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du parti travailliste Isaac Herzog (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

10 personnes arrêtées à la manifestation de droite

Dix personnes sont arrêtées alors que quelque 300 manifestants d’extrême droite se réunissent au pont Accords de Jérusalem.

Elkin propose un « gouvernement d’unité juive »

Le président de la coalition du Likud à la Knesset Zeev Elkin contacte tous les partis d’opposition qui ne sont pas affiliés à la communauté arabe – y compris le parti travailliste, le Shas, le Judaisme unifié de la Torah, Meretz et Kadima – à se joindre dans ce qu’il appelle un « gouvernement d’unité juive. »

Meretz et le parti travailliste ont refusé.

Plus tôt, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé à « l’unité nationale », ajoutant que le terrorisme peut être vaincu.

« Nous devons nous unir, » dit-il, « autour de Jérusalem, et de la sécurité des citoyens d’Israël. Nous devons nous tenir ensemble ».

Benjamin Netanyahu, Premier ministre, et Zeev Elkin, ministre délégué aux Affaires étrangères (Crédit : Flash 90)

Benjamin Netanyahu, Premier ministre, et Zeev Elkin, ministre délégué aux Affaires étrangères (Crédit : Flash 90)

Lapid : « ils ont été tués parce qu’ils étaient juifs »

Ban Ki-moon condamne l’attaque contre une synagogue à Jérusalem

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a fermement condamné l’attaque contre une synagogue qui a fait quatre morts mardi à Jérusalem, et a appelé les dirigeants israéliens et palestiniens à éviter toute provocation.

« Au-delà de l’incident répréhensible d’aujourd’hui, des heurts entre de jeunes Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes se déroulent presque chaque jour à Jérusalem Est et en Cisjordanie », a regretté M. Ban dans un communiqué.

« La détérioration constante de la situation sur le terrain renforce l’impératif pour les dirigeants des deux côtés de prendre des décisions difficiles qui conduiront à la stabilité et à une sécurité à long terme tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens », a-t-il ajouté.

M. Ban a appelé les dirigeants israéliens et palestiniens à éviter d’utiliser une rhétorique provocante qui ne ferait qu’accroître les tensions.

Il a également félicité le président de l’AP Mahmoud Abbas, qui a condamné l’attaque de la synagogue.

Ban Ki-moon, chef de l'ONU (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)

Ban Ki-moon, chef de l’ONU (Crédit : Fabrice Coffrini/AFP)

– AFP

Le Shin Bet serait préoccupé par les éventuelles attaques que des Juifs pourraient mener

Les fonctionnaires du Shin Bet seraient préoccupés par les extrémistes juifs qui peuvent s’attaquer aux Palestiniens et mener une attaque terroriste sur le mont du Temple, selon le site Walla.

Les fonctionnaires exhortent les politiciens israéliens à ne pas se rendre sur le mont du Temple, ajoute le rapport.

Etat palestinien : motion adoptée par le Congrès espagnol

Le Congrès des députés (chambre basse) en Espagne a adopté mardi à la majorité une motion appelant le gouvernement espagnol à reconnaître l’Etat palestinien.

La motion qui avait été déposée par l’opposition socialiste et a fait l’objet d’une négociation entre partis, précise cependant que cette reconnaissance « doit être la conséquence d’une négociation entre les parties » et demande au gouvernement de mener une action « coordonnée » avec l’Union européenne.

– AFP

23 militants d’extrême-droite arrêtés

Les militants ont tenté de bloquer le tramway de Jérusalem sur la rue de Jaffa mais ont été dispersés par la police et les policiers des frontières.

Le CRIF horrifié par l’attentat meurtrier survenu dans une synagogue de Jérusalem

« Le CRIF exprime son horreur face à l’assassinat ce matin de quatre fidèles priant dans une synagogue de Jérusalem. La communauté juive de France est une fois de plus choquée par le déferlement quasi quotidien d’actes terroristes en Israël. Cet attentat salué par le Hamas et sa nébuleuse confirme, s’il en était besoin, le caractère terroriste de cette organisation. Roger Cukierman souligne que la présence du Hamas dans le gouvernement palestinien de Mahmoud Abbas disqualifie les initiatives de reconnaissance unilatérale de l’Etat Palestinien, » peut-on lire dans un communiqué publié sur le site du Crif.

Roger Cukierman au dîner annuel du Crif - 4 mars 2014 (Crédit : capture d'écran vidéo AFP)

Roger Cukierman au dîner annuel du Crif – 4 mars 2014 (Crédit : capture d’écran vidéo AFP)

Cocktail Molotov lancé sur une maison à Beitar Illit

Un cocktail Molotov a été lancé sur une maison dans l’implantation de Beitar Illit, à la périphérie de Jérusalem. Pas de blessés à signaler, mais des dommages mineurs ont été causés à l’immeuble.

La police recherche les suspects.

La police augmente la sécurité avant le match de Beitar Sakhnin

Sept cents officiers de police et plus de 200 agents de bord vont être postés pour un match de football qui a lieu dimanche dans la ville arabe israélienne de Sakhnin entre l’équipe locale, Bnei Sakhnin, et sa rivale du Beitar Jerusalem club.

Les fans du Beitar ont une forte orientation nationaliste, et de violents affrontements ont éclaté dans le passé.

Ils seront rigoureusement inspectés à l’entrée du stade de Doha à Sakhnin, rapporte Radio Israël.

Un officier blessé dans l’attaque succombe à ses blessures

Saif Zidan, un officier de police qui a été grièvement blessé dans l’attaque terroriste de mardi matin contre une synagogue à Jérusalem, a succombé à ses blessures.

Zidan laisse dans le deuil sa femme et sa fille de 4 mois.

Zidan est la cinquième victime de l’attaque.

Les dirigeants de la communauté des Druzes et des résidents du village de Saif de Yanouh-Jat, en Galilée le décrivent comme un héros, rapporte NRG.

« Nous sommes fiers de notre fils qui a agi sans crainte sur le front contre les attaques terroristes, » a indiqué Muefek Tarif, chef spirituel de la communauté druze, selon le site de nouvelles NRG.

« C’est un jour sombre pour la population israélienne et l’État d’Israël, un jour où ses citoyens sont assassinés pour leurs croyances juives. »

« La communauté druze condamne fermement l’acte de terrorisme, où les terroristes palestiniens ont massacré et abattu des civils innocents. »

Zidan Saif, un officier de police druze qui a succombé à ses blessures liées à l'attentat terroriste contre la synagogue de Har Nof (Crédit : autorisation)

Zidan Saif, un officier de police druze qui a succombé à ses blessures liées à l’attentat terroriste contre la synagogue de Har Nof (Crédit : autorisation)

L’Espagne condamne « énergiquement » l’attentat

Le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a adressé mardi un message à son homologue israélien Benjamin Netanyahu dans lequel il condamne « énergiquement » l’attentat de mardi matin.

Mariano Rajoy (Crédit : Partido Popular de Cataluña/Wikimedia commons/CC BY SA2.0)

Mariano Rajoy (Crédit : Partido Popular de Cataluña/Wikimedia commons/CC BY SA2.0)

– AFP

Les synagogues sont priées de poster des gardes

Dans le sillage de l’attentat meurtrier de mardi à Jérusalem, les synagogues à travers Israël sont chargées de placer des gardes de sécurité à leurs entrées.

Le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovich a également annoncé aujourd’hui que son bureau facilitera les autoristations de licences d’armes à feu, pour permettre aux civils de se protéger des attaques.

– JTA